Nevernight – J. Kristoff

Je ne sais pas par où commencer pour vous parler de ce roman. J’attendais sa sortie, mais pas avec une impatience folle. Je voulais connaître cette vague de frénésie que je voyais passer sur les réseaux. Je ne savais pas exactement ce qui m’attendait entre ces pages. Et je ne peux que remercier infiniment De Saxus pour l’envoi de ce livre absolument impossible à qualifier. Chef d’œuvre, peut-être ? C’est une merveille, un bijou, un diamant brut. Ce premier tome est sorti le 29 octobre dans nos librairies françaises et je ne peux que vous conseiller à l’acheter.

RÉSUMÉ : Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.
Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.
Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.
À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, Elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.

Avant toute chose, je dois bien le dire : la traduction est d’une perfection absolue. Je n’ai vu aucune coquille traîner, aucune faute, aucun oubli. Même pas un point. La qualité des mots utilisés, des tournures employées… tout m’a semblé envoûtant. J’ai dévoré cette lecture dont la qualité était impressionnante. Un tas d’images en tête, des phrases qui coulent de sens, qui glissent sous les yeux. Je n’ai eu aucune difficulté à comprendre, à saisir cette matière. Je sentais les mots qui me parlaient. J’en fais peut-être un peu trop, mais c’est vrai.

Parlons de l’histoire à présent. Au départ, il y a des trucs que j’ai trouvé chelou. Des répétitions qui étaient là tout spécialement pour le style, mais qui me faisaient froncer les sourcils. Je ne comprenais pas très bien vers quoi on allait. Puis, d’un coup, j’ai été aspirée par la trame. Je n’ai plus voulu lâcher Mia. Je voulais la comprendre et connaître son aventure. Je n’ai pas été déçue. Il ne se passe pas une seule page sans que quelque chose nous surprenne. Le récit est plein de péripéties et, la plupart du temps, je ne voyais absolument rien venir. J’ai été surprise à chaque fois. Vraiment. Je n’ai rien deviné. J’ai imaginé un tas de trucs, sans succès.

J’ai été bluffée par cette capacité à rebondir ainsi. Je ne pensais vraiment pas qu’il était possible de jouer à ce point avec son lecteur. De plus, Jay Kristoff manie l’humour avec tranchant. Il sait y faire et le caser au bon moment, tout en gardant le sérieux nécessaire. Les pauses arrivent toujours au bon moment, pour laisser le lecteur souffler, sourire et encaisser ce qu’il vient de se passer. Puis rebelote. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Impossible de m’arrêter de lire.

Il est bien évidemment inenvisageable de vous parler de quoi que ce soit qui se passe dans ce pavé de 800 pages. Je ne veux pas vous spoiler, il faut que vous puissiez découvrir ce livre par vous-même. Il est exceptionnel. Il me tarde de lire la suite, de comprendre tous les secrets qu’on nous cache encore. Chaque personnage apporte quelque chose à l’histoire, rien n’est laissé au hasard.

Dans ce roman, j’ai été heureuse, angoissée, rieuse et parfois très en colère. Je trouvais les personnages absolument abrutis par moment, avant de comprendre qu’ils s’étaient joués de moi. Je n’avais rien anticipé. Je vous le dis : je n’aurais pas tenu dix minutes dans cette école si particulière. Clairement, je serais tombée dans tous les pièges. Cela dit, c’est prodigieux. Je n’avais jamais rien vu de tel.

Même en réfléchissant, je ne crois pas avoir été jamais bluffée comme je le suis présentement. J’en ai eu des coups de cœur. Beaucoup. Dans beaucoup de styles et de genres différents. Mais là. C’est un autre level. Jay Kristoff a clairement explosé le game et j’ai bel et bien l’impression qu’il est indétrônable à mes yeux dans ce domaine-là.

Bref, je ne vous ai rien raconté de l’histoire en elle-même, mais j’espère vous avoir donné envie de découvrir ce livre. Je suis excessivement curieuse de connaître vos avis. Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à m’en toucher un mot. Et sinon … qu’attendez-vous ? (en plus, en français, De Saxus propose une version brochée et une version reliée. Les deux sont sublimes et je suis ravie d’avoir mon exemplaire broché car c’est la cover que je préfère, mais les amoureux du hardback seront comblés tant les détails sont travaillés).

9 réflexions au sujet de “Nevernight – J. Kristoff”

    1. Il est vraiment exceptionnel et pourtant, je n’avais pas d’attente particulière en le commençant (ce n’est pas un genre de fantasy que je lis habituellement mdr). J’ai été totalement séduite et j’espère vraiment qu’il en sera de même pour toi quand tu vas t’y plonger ! N’hésite pas à me donner ton avis lorsque tu l’auras terminé héhé ! Ravie de savoir que mon article te pousse à le commencer plus vite 😀

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai été aussi époustouflée que toi par ce premier tome. L’univers est fou et j’ai adoré la manière avec lequel le narrateur nous interpelle directement (alors que d’habitude, je déteste ça). J’ai rapidement été envoûtée par Mia et j’ai adoré son initiation comme tous les autres personnages sous la Montagne.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s