L’honneur de Zakarya – I. Pandazopoulos

D’ors et déjà disponible en librairie !

Résumé : Zakarya Benothmane, vingt ans, est accusé du meurtre de Paco Moreno, son rival au club de boxe. Tout est contre lui. Mais Zakarya affirme qu’il n’y est pour rien. Au cours de son procès, les témoignages se succèdent à la barre : Djibril, l’entraîneur, ses amis, la belle Aïssatou, Yasmine, sa mère, qui a élevé seule ce fils adoré et indomptable qu’elle défend comme une lionne…
À la défense, Lucie Colancelle, jeune avocate brillante et passionnée qui gagne peu à peu la confiance de ce garçon mystérieux. Mais si Zakarya est innocent, pourquoi reste-t-il muré dans son silence ?

C’est un roman qui se lit très vite. On alterne avec des chapitres au moment du procès, avant, après… On ne s’y perd pas car tout est bien indiqué. Je reste cependant un peu sur ma faim.

Le dénouement n’est pas celui que j’attendais, que j’espérais, même s’il reste logique face au récit. Je suis sans doute trop habituée aux thrillers qui entrent dans les moindres détails pour faire justice. Ici, la question n’est pas réellement de savoir comment se terminera le récit. D’ailleurs, les explications qu’on attend tous arrivent un peu comme ça. Alors certes elles sont logiques, mais on manque d’empathie, on manque de sentiment.

Du côté de chaque personnage, on manque aussi de profondeur. Leur destin est tragique, certains retournent leurs vestes, d’autres font comme si de rien n’était. Mais on en sait finalement assez peu sur le passé et il en est de même pour Zakarya et sa mère. J’ai l’impression qu‘il reste beaucoup de non-dits et l’injustice de l’histoire me laisse agacée. J’aime les choses carrées et que tout soit bien sûr et certain.

Zakarya a de belles motivations, c’est un personnage qui a sérieusement besoin d’aide, oui, mais qui n’a qu’une parole et qui est de ce fait bien plus courageux que n’importe qui d’autre dans ce roman. Je manque cependant d’attache face à lui, parce que je suis d’un naturel extrêmement bavarde et que lui préfère se murer dans le silence. Et j’avoue que je comprenais fort bien l’agacement des autres personnages face à ce mutisme.

J’ai donc apprécié fortement le rythme addictif de l’histoire, l’aperçu du procès, des personnages, des évolutions. Mais je reste sur ma faim concernant Zakarya lui-même ainsi que ceux qui sont impliqués, sur cette fin à demi-ouverte et sur le message qu’on doit retenir de cette lecture. Je sais bien que tous les livres n’ont pas pour but de faire passer quelque chose, mais j’aime bien quand même refermer mon bouquin en me disant que j’ai appris ou ressenti quelque chose. Et là, c’est surtout la frustration (et je me demande si ce n’est pas le but, finalement).

Difficile donc de se positionner mais c’est une chouette lecture !

Publicité

1 réflexion au sujet de “L’honneur de Zakarya – I. Pandazopoulos”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s