Chambre 213 – I. Angerborn

Disponible en librairie depuis le 25 mai

Résumé : Cet été, Elvira, 12 ans, part pour la première fois en colonie de vacances. Mais à peine est-elle installée dans la chambre 213, une chambre inoccupée depuis des années, avec deux camarades que des incidents étranges se produisent. Une bague disparaît puis réapparaît, des objets sont déplacés, la porte de leur chambre s’ouvre toute seule… Quelqu’un s’amuse-t-il à leur faire peur ou bien des événements plus surnaturels sont-ils à l’œuvre ?

Ce roman m’a intrigué de par sa couverture un peu à la Stranger Things, un peu old school, mais aussi pour son résumé. On partait en effet en Suède, dans une colonie de vacances. L’histoire nous promet donc un huis-clos effrayant et une enquête paranormale.

L’enjeu est respecté, mais il m’a manqué quelques petites choses pour en faire une super lecture. Il faut néanmoins garder en tête que ce roman est sorti en 2011 dans sa VO et qu’il est destiné à un public jeunesse. Je m’attendais cependant à retrouver l’ambiance des Chair de Poule ou même des Orphelins Baudelaire (qui ont réussi à me faire bien flipper quand j’étais petite). Je ne sais pas si c’est parce que je suis bien plus âgée maintenant ou si c’est simplement le livre en lui-même, mais j’ai trouvé qu’il y avait peu de scènes effrayantes. Nos personnages arrivent bien souvent après la bataille ou découvrent les choses a posteriori. J’aurais aimé que les scènes surnaturelles soient davantage décrites et que nous puissions les vivre sur le moment.

L’histoire reste assez page turner et se lit vite. Le style est très accessible, et est fait pour l’immersion des enfants. On se rappelle par exemple nos propres colonies de vacances et l’intérêt qu’on pouvait avoir pour nos premiers amours, nos premiers intérêts et surtout : les fameuses boum. Le cadre de la colonie est assez annexe et juste ce qu’il fallait. Encore une fois, il faut garder en tête que nous ne sommes pas dans du thriller adulte (ou même YA) dans lequel on va aller dans le détail descriptif pour être total immersif. On ne va pas proposer des dizaines d’hypothèses farfelues, on ne va pas décrire des scènes qui n’ont rien à voir avec l’enquête, car on ne cherche pas à faire vivre nos personnages. Ils sont là dans un but précis et on exploite ce filon. Bien sûr, on ajoute quand même un certain cadre. Du coup, c’est un thriller jeunesse qui marche bien et qui ne va pas perdre les jeunes lecteurs, ni les effrayer de trop.

Comme je le disais, j’aurais aimé des scènes un peu plus flippantes, surtout pour avoir ce petit côté adrénaline que je n’ai pas ressenti ici. C’est une enquête à la Chair de Poule en plus ‘mignon’ et doux, qui pourra fortement convenir à des lecteurs voulant approcher doucement du genre thriller et surnaturel sans faire de cauchemar la nuit.

1 réflexion au sujet de “Chambre 213 – I. Angerborn”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s