Les flamboyants – H. Ben Kemoun

Ce roman est sorti le 06 avril en librairie. C’est un One Shot d’un auteur français. Un grand merci aux éditions Sarbacane pour l’envoi.

Résumé : Que fait cet homme échoué sur la terrasse du centre de soin “Les Flamboyants”, ce matin ? C’est très simple, il est mort ! Oui, mais que savent ces cinq garçons qui ont vu le corps en premier ? Eux si abimés et tellement lumineux, si particuliers… Il y a Claudius qui joue aux billes avec son œil de verre, Kenny dont le passé pèse des tonnes, Martial qui a décidé d’arrêter le temps, César qui a sans cesse besoin de vérifier qu’on l’aime et Samuel qui reste toujours sur ses gardes. Cette mort mérite une enquête, et ces cinq lascars en savent plus qu’ils ne le disent !
Mais durant l’interrogatoire des garçons vont se dévoiler des éléments qui mènent beaucoup plus loin que l’enquête. Car ce matin, ce n’est peut-être pas la police qui mène la danse…

C’est une courte histoire, un peu plus comme une nouvelle. Le style d’écriture joue beaucoup sur les comparaisons et sur l’exagération mais j’ai personnellement adhéré à cette façon de faire, qui collait bien à l’âge des personnages et à celui qui parle. Nos protagonistes vivent dans un institut et ont un passé douloureux dont ils ne se sont pas forcément séparés. On a donc droit à quelques révélations qui font mal au cœur et qui sont plus poignantes encore qu’à d’autres moments car on a un réel style d’écriture qui va bien pour un personnage de dix ans.

La nouvelle, de par sa taille, n’entre pas forcément dans certains détails mais je trouve qu’elle se suffit totalement à elle-même. Elle propose un petit extrait de la vie des personnages principaux, du cadre de l’institut, de ce qui fait qu’ils sont là-bas, et la trame en elle-même. Cette dernière était relativement facile à imaginer, je me doutais qu’il s’agissait de quelque chose dans le style. Je n’ai donc pas été surprise, mais je n’étais pas là pour ça. J’ai aimé la façon dont on arrive à la conclusion, avec ce policier un peu rêche et la psychologue toujours très souriante.

C’est une histoire qui sait toucher ses lecteurs, mais il faudra malgré tout avertir que des sujets peuvent mettre à mal certaines personnes. Je pense notamment à TW: pédophilie, meurtre, maladie.

1 réflexion au sujet de “Les flamboyants – H. Ben Kemoun”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s