La longue nuit – D. Motet

Ce roman est un one shot sorti le 06 avril en librairie chez Didier Jeunesse. Un grand merci pour l’envoi !

Résumé : Mira a un rêve : devenir la première femme enquêtrice du royaume. Mais pour cela, elle doit réussir l’épreuve de la longue nuit, un rite qui permet à chacun de gagner sa place dans la société. L’enjeu est de survivre une nuit entière dans la forêt interdite et de trouver une fleur de Lune… Mira n’est pas au bout de ses surprises, car les secrets de la forêt vont bien au-delà de cette terrible initiation.

Ce roman n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. Lorsque j’ai commencé ma lecture, une carte m’a intriguée car il était question d’une séparation entre le monde des herbivores et celui des carnivores. Dès les premières descriptions, l’auteur nous parle d’homme-antilope, de femme-lapin, de femme-zèbre etc.. C’est un concept très original et l’intrigue qui va suivre l’est tout autant.

De plus, concernant la longue nuit dont il est question, je m’attendais vraiment à ce qu’elle soit utilisée différemment. Je pensais qu’on partait sur un roman de type huis-clos qui se déroule en une seule nuit : celle de la longue nuit. En vérité, ce n’est pas ça du tout. Notre héroïne principale devient enquêtrice et va tenter de percer le mystère autour de la longue nuit.

Ce n’est donc pas du tout l’idée que j’avais avant de commencer ma lecture, mais on retrouve ici la plume caractéristique de l’auteur qui sait nous emmener rapidement dans son univers. Il n’est pas question de magie, ici, mais plutôt de complots, de secrets d’état. J’ai trouvé ce roman davantage jeunesse que « Les mots fantômes » le précédent roman que j’ai lu de notre auteur. Ici, on va à la simplification. Les chapitres sont plutôt courts et le rythme reste élevé, avec une action constante. Il est facile de deviner l’intrigue et son dénouement, ce que cache la longue nuit et les secrets du roi. Pour ma part, c’est surtout la fin que je trouve un peu rapide et facile, malgré sa mise en oeuvre plus loin en avant dans l’histoire.

Je suis une grande fan de la couverture qui, elle non plus, ne nous dévoile finalement pas grand-chose de ce qui nous attend réellement. Je pense qu’en sachant tout cela, j’aurais abordé ma lecture sous un autre angle et avec des attentes différentes. Je reste donc sur une note de 3,75/5. L’originalité est présente. Je ne sais pas si l’auteur souhaite faire passer un message mais j’ai bien aimé ce que j’en ressors de mon côté. Il y a un peu de suspens et d’horreur dans le roman qui feront frissonner les lecteurs plus jeunes. J’ai aimé le rythme rapide et les courts chapitres. J’aurais toutefois apprécié une fin un poil moins abrupte.

3 réflexions au sujet de “La longue nuit – D. Motet”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s