Vampyre – L. Murail

Après avoir été tentée à la sortie de ce livre, j’avais finalement décidé de ne pas le lire, avant de le trouver d’occasion à petit prix et dans un état irréprochable. J’ai donc donné une chance à ce livre qui, malheureusement, ne m’a pas convaincue …

L’idée me tentait pourtant pas mal. Ici, on nous parle de vampires et de vampyres, ceux qui se nourrissent d’énergie vitale et non pas de sang. Intéressant non ? L’intrigue se concentre sur une jeune étudiante qui, après une soirée dans l’antre des êtres surnaturels, finit par disparaitre. Son professeur de littérature et un garçon de sa classe se mettent alors à sa recherche. En soit, le résumé est un peu menteur, mais je vous retranscris dans d’autres mots ce qui était noté sur la quatrième de couverture que j’avais, pour une fois, lu.

la-fille-du-bal-des-ombres

L’histoire commence doucement et se poursuit … doucement. J’ai l’impression qu’il ne s’est rien passé, jamais, à aucun moment. C’était calme et plat, et ça n’avait rien d’un page turner ou d’un livre qu’on ne peut plus lâcher tant le suspens est grand. Il n’y a rien d’addictif comme ça a pu être le cas avec d’autres romans de vampires que j’ai pu lire (coucou Twilight ou Journal d’un Vampire). Au contraire, ici c’est une petite berceuse idéale pour aller se mettre au lit. Il n’y a même rien de terrifiant et rien qui m’a émerveillé. J’étais très déçue de voir une idée de revisite du vampire devenir si plate et si morne.

Les personnages sont à la fois crédules et perchés. Ils sont d’abord intransigeants sur leurs croyances et virent de bord en quelques pages. De plus, les explications sont assez farfelues et je n’ai pas trouvé l’univers très bien construit. On reste sur quelque chose de vague où on se concentre sur le personnage principal sans s’intéresser au vampirisme derrière, qui aurait pu donner de la matière.

L’intrigue voit la conclusion arriver très vite, trop vite, alors qu’on commençait à peine à y voir un petit intérêt. Et à côté de ça, on nous disserte pendant des heures sur les auteurs français que le professeur admire (que du classique bien sûr, ce qui personnellement ne me parle pas et ne m’intéresse pas). Il fait des débats pour savoir ce qui est bien, ce qui est mal, comment nos choix sont déterminés etc.. et honnêtement je n’ai pas vu l’utilité dans cette histoire. Les leçons de morale on a passé l’âge, je crois.

La plume de l’auteur, en soit, reste sympathique bien qu’un peu lourde à mes yeux, parfois. Un peu trop stylisée, comme s’il y avait quelque chose à prouver derrière les phrases et les tournures. Des discours à n’en plus finir, des personnages atypiques qui auraient pu donner quelque chose d’intéressant mais où ils restent invariablement creux.

J’en ressors totalement neutre et insensible. Je n’ai rien retenu de ma lecture en dehors d’un ennui profond, exactement le même genre d’ennui que j’ai pu ressentir lorsque je devais lire des livres pour l’école. Tant pis, ce livre n’était pas fait pour moi !

3 réflexions au sujet de “Vampyre – L. Murail”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s