Fraternidad – T. Vermot

Ce livre m’avait tapé dans l’oeil lorsque je l’avais trouvé en librairie. Je ne savais pas du tout ce que j’en attendais, mais je voulais impérativement lire ce petit pavé de plus de 600 pages. Je l’ai donc glissé dans ma PAL du PAC aux côtés d’une autre brique qui n’est autre que le dernier magicien.

Résumé : Ed Perry est un tocard. C’est l’avis de sa soeur, de sa mère, de Cliff, de Chloé, du lycée. Mais Ed Perry a un secret. Tous les vendredis soirs, il loue un cheval, déterre son épée et chevauche dans les bruyères. Puis il attend le prochain vendredi soir. Et puis un jour, il décide d’abandonner une fois pour toutes le désastreux réel. Et c’est donc ce qu’il s’emploie à faire : monter son propre gang de rêveurs venus des quatre coins d’Europe, dans un envol de chapeaux à plumes, de masques et de rapières.

006722066Ce qui est cool, c’est que l’auteur est français ! J’aime beaucoup pouvoir découvrir de nouvelles plumes et pas des traductions. Je n’ai pas du tout été déçue. L’écriture est très fluide, très imprégnante. On se visualise totalement les choses, on vogue entre 2019 et une lointaine époque. Ça rime, c’est poétique, c’est vraiment agréable (quand on est sur la partie romanesque mdr).

Je n’ai pas toujours accroché, cela dit. Parfois, une action est racontée sous la forme d’un poème et c’est long. C’est difficile de réellement la lire. Souvent, je regardais le poème en diagonale, parce que je n’arrivais pas à le lire quoi. Donc c’est un peu dommage … Certaines fois, le point de vue changeait tout en restant externe et je me perdais assez facilement. C’était un peu compliqué par moment et je me suis perdue plusieurs fois.

De même, le réalisme n’était pas du tout présent et je m’attendais à tout autre chose avec le résumé. On est en 2019 mais il se passe des choses improbables. Bon, ok, c’est le but du livre sans doute, mais j’aime quand on est soit dans le total réalisme, soit dans l’invention complète. Pas un mixe des deux. Donc là aussi, j’ai galéré à réellement accrocher au bouquin.

Au final, l’idée est assez intéressante pour ceux qui aiment les aventures des mousquetaires, ce qui n’est pas vraiment mon cas. Je reste donc assez mitigée pour cette lecture, même si la plume de l’auteur, quand il n’écrit pas en poème, reste addictif et donne envie de tourner les pages.

2 réflexions au sujet de “Fraternidad – T. Vermot”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s