Maudit cupidon – L. Palphreyman

Merci à Netgalley & Hachette pour l’envoi de ce titre.

Parce que je n’ai toujours pas progressé dans l’écriture de résumé, je vous mets celui qui doit sans doute se trouver sur la quatrième de couverture :

À 17 ans, Lila découvre que les cupidons, loin d’être un mythe, sont bien réels. Qu’ils constituent une agence d’entremetteurs œuvrant dans le plus parfait des secrets. Et qu’elle, petite mortelle ordinaire, a été matchée au dieu de l’amour originel  : Cupidon lui-même. Une vaste plaisanterie  ? Non, une malédiction  !
D’abord, elle n’a rien demandé. Ensuite, Cupidon est si ingérable qu’il a été banni de la Terre il y a des décennies. Enfin, tous deux encourent la peine capitale s’ils tombent amoureux, les relations entre humains et cupidons étant proscrites. Or sa prétendue âme sœur est de retour, décidée à braver l’interdit et les flèches d’une mystérieuse armée jetée à ses trousses… Lila n’a plus le choix. Aidée de Cal, le jeune frère de Cupidon, elle doit fuir et, par tous les moyens, tenter d’inverser le cours de leur destin.

61ECg693VeL.jpgIl n’y a donc pas vraiment de suspens, d’autant plus que l’histoire commence dès la première page. Il n’y a pas d’introduction ou de chapitre explicatif pour décrire la vie du personnage. Le livre est assez court, 297 pages il me semble. Je l’ai fini très très vite, sans forcément lire phrase par phrase. J’ai parfois un peu survolé, me contentant des dialogues et je n’ai rien perdu comme informations. Je le savais : si je ne le lisais pas d’une traite, j’allais mettre des plombes à le terminer.

Je n’ai pas vraiment accroché aux personnages, je n’ai pas eu le temps de créer de liens avec eux. L’action s’enchaine tout au long de l’histoire, il n’y a pas vraiment de temps de pause. Tout est un peu surréaliste, ce qui colle déjà à l’idée que Cupidon existe réellement. Cependant, la plupart des romans fantastiques créent une base, un socle et utilisent les modèles de la vie réelle (notamment en fait dans la relation entre les personnages et les liens familiaux). Ici, on se concentre, on va à l’essentiel. Et … certaines choses qui devraient être là pour cadrer les choses ne le sont pas.

L’histoire va donc très vite et tout est très prévisible à mon goût. Je n’ai pas été étonnée une seule fois, et on pouvait facilement deviner les choses dès la première page. A mon goût, tout se passe trop rapidement, et il manque donc du travail sur les personnages et sur le fond. L’idée est vraiment bonne, mais j’aime quand les auteurs prennent le temps d’instaurer le quotidien et de développer les personnages. Ici, tout est un peu trop simple.

Le schéma est sympa et je suis certaine que l’histoire m’aurait grave enthousiasmé … à l’âge de douze ans. Aujourd’hui j’en ai vingt-deux et donc … je recherche autre chose. Franchement, le schéma n’est pas compliqué et on passe malgré tout un bon moment. Ce n’est pas un livre prise de tête et certaines situations sont remplies d’humour. Je conseillerais donc ce livre à de jeunes adolescents, pour qui cette lecture serait entièrement adaptée. Idem pour ceux qui n’aiment pas trop lire et qui veulent se lancer. On passe un bon moment durant cette lecture et cela pourrait donc aider les nouveaux jeunes lecteurs !

 

2 réflexions au sujet de “Maudit cupidon – L. Palphreyman”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s