L’amour de A à Z – S. K. Ali

Ce roman est sorti le 24 mars dernier aux éditions Akata dans la collection Young Novel.

Résumé : D’un côté, il y a Zayneb, qui a été exclue de son lycée pour avoir dénoncé l’islamophobie de son professeur en plein cours. Elle décide alors de partir chez sa tante à Doha, au Qatar, pour commencer ses vacances de printemps en avance. Se sentant coupable d’avoir en plus causé des ennuis à ses amies activistes, Zayneb est déterminée à devenir une meilleure version d’elle-même : une personne qui tient sa langue.
De l’autre côté, il y a Adam, qui a arrêté d’aller en cours depuis qu’il a appris qu’il est atteint d’une sclérose en plaques, la même maladie dont est décédée sa mère. Pour pouvoir passer plus de temps avec son père et sa sœur, il décide de rentrer à Doha. Mais il est aussi déterminé à cacher son diagnostic à son père, toujours en deuil.
Devant les autres, Zayneb et Adam jouent un rôle, cachant ce qu’ils pensent réellement entre les pages de leurs journaux intimes.
Puis la plus merveilleuse des étrangetés se produit : Adam et Zayneb se rencontrent…

Je ne parlerai dans cet avis uniquement de mon ressenti, en tant que lectrice, vis à vis de la construction de l’histoire, de celle des personnages et de l’intrigue. N’étant pas Musulmane, je ne suis pas en mesure de pouvoir parler de la culture et de la religion qui sont au cœur de ce roman. Je ne doute pas un instant de la bonne représentation dans ce livre puisque l’autrice est elle-même Musulmane, c’est donc un roman ownvoice, mais des soucis de traduction ont été relevés par les personnes concernées. C’est donc leur avis qu’il faut lire et écouter si l’on veut plus de détails à ce sujet.

Ce roman me faisait de l’œil mais je ressors de ma lecture mitigée. Dans les points positifs, j’évoquerai le développement des personnages – parfois presque trop poussé psychologiquement – qui possèdent chacun une histoire, un caractère. J’ajouterai également le format de l’histoire, partagée entre deux journaux intimes qui arborent le même style, la même idée. Je noterai également l’intrigue secondaire, celle qui s’attaque au professeur islamophobe, à la résistance et l’union des élèves pour le dénoncer, aux enquêtes qui sont menées à son sujet, mais aussi la démonstration de son abominable racisme (et +) lors de scènes quotidiennes. Je sais que le livre n’était pas tourné uniquement vers le style enquête, mais un genre qui me plaît tellement que j’adore le retrouver dans toutes les situations et j’aurais donc aimé que ça prenne encore un peu plus de place (notamment lors des recherches).

Je trouve également qu’on aborde beaucoup de sujets de société, chacun ayant son importance et sa légitimité. On explique, on démontre, on véhicule des messages dans le but de vivre en harmonie. Et pour cela, on utilise un large panel d’émotions qui sauront toucher le lecteur. De même, les personnages secondaires apportent un intérêt à ce niveau-là, montrant que des petits rien peuvent être à l’origine de grands tout.

Toutefois, j’ai trouvé l’histoire parfois un peu languissante. J’aime les rythmes soutenus, qui nous poussent à continuer l’histoire sans faire de pause, qui nous tiennent en haleine. Alors bon, certes, on rencontre moins ce jeu de vitesse sur ce style de roman, mais davantage dans du polar ou de la fantasy. C’est toutefois ce qui m’a manqué ici. Plusieurs passages ont ralenti le rythme à mes yeux ou n’étaient pas indispensables pour l’avancement de l’histoire. J’ai donc un peu trainé ma lecture, ce qui a également tendance à m’agacer car j’aime finir mes livres rapidement.

1 réflexion au sujet de “L’amour de A à Z – S. K. Ali”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s