Riven T1 – R. Parrish

Date de publication : 22 septembre 2021 chez Bookmark
Nombre de pages : 300. Premier tome.
Un grand merci à la maison d’édition pour l’envoi.

Résumé : Theo Decker, chanteur des Riven, déteste être une rockstar. Les paparazzis, les tournées à n’en plus finir, la célébrité… Lui n’aspire qu’à jouer de la musique et faire vibrer des salles entières grâce à ses notes. Jusqu’à sa rencontre avec Caleb Black Whitman. Caleb est brut, abîmé par la vie, mais ses doigts sur les cordes de sa guitare créent la plus belle des poésies. Et que dire quand ils se posent sur la peau de Theo ? Caleb se voyait condamné à la solitude, jusqu’à ce que Theo s’immisce dans sa vie. Theo est sexy, brillant et si vulnérable qu’il est aussi addictif qu’une drogue. Une drogue dont il n’arrive plus à se passer. Mais lui qui est incapable de jouer en public, comment pourrait-il survivre à une aventure avec une star des tabloïds ?

Ce roman avait tout pour me plaire : la couverture est cool et le résumé donne très envie. Seulement, il ne m’a pas paru aussi bon que ce que j’imaginais. Voyons ensemble pourquoi.

Premièrement, il y a énormément de monologues, ce qui a fortement tendance à me faire survoler les choses. J’aime les dialogues, les actions prenantes. Le rythme élevé est réellement ce qui me permet d’accrocher. Seuls les univers complexes qui tardent à se mettre en place me semblent coller à de longues descriptions. Ici, trop de pensées, trop de blabla et pas assez de remue-ménage.

Ceci a fait que je n’ai pas forcément adhéré aux personnages, que j’ai trouvé assez caractériels. Les secondaires sont trop en arrière plan, au profit de scènes de sexe qui ne font pas avancer l’histoire et qui, même si elles sont bien écrites, ne m’ont pas semblé toujours pertinentes. Cela aussi ne fait rapidement décrocher, surtout quand je n’ai pas d’atomes crochus pour les personnages.

La plume est sympa, elle est légère et se lit facilement. Ce n’est pas une histoire prise de tête, ça se lit vite car il n’y a pas énormément de pages et ça c’est plutôt cool pour sortir rapidement le livre de sa PAL.

Le côté musical est exploité, mais pas de la façon dont je me l’étais imaginée. Petite déception ici aussi, surtout que l’on n’apprend rien de spécial, on se contente de répéter ce que l’on sait déjà de cette industrie et de surfer sur les clichés existants. C’est toutefois bien mené et cela pourrait convenir à la majorité des lecteurs. J’aurais aimé que l’on approfondisse cette passion sous différents angles, que l’on aborde le sujet avec des approches un peu originales.

Cela reste donc un bon roman passager, qui se lit sans difficulté et qui conviendra très certainement aux lecteurs moins tatillons que moi !

1 réflexion au sujet de “Riven T1 – R. Parrish”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s