Mauvaises graines – B. Minville

Date de parution : Le 07 octobre 2021 chez Sarbacane.
Nombre de pages : 400. Standalone.
Un grand merci aux éditions Sarbacane pour l’envoi.

Résumé : Vasco, trente ans, vivote de petits boulots au Portugal depuis sept ans. Incapable de trouver sa voie en France il s’est exilé sur la terre de ses ancêtres et endure la précarité de son quotidien. Un soir de fin d’été, il retrouve par hasard Melissa, une ancienne copine devenue professeur de français pour qui il a toujours eu des sentiments sans jamais les lui avouer. Melissa lui apprend qu’elle s’occupe de l’association d’un club de futsal mixte, en banlieue parisienne dans la ville où ils ont grandi. Le club est en plein désarroi car Laurent, figure locale et éducateur sportif qui officiait au poste d’entraîneur, a quitté l’équipe au printemps… Vasco, qui imagine conquérir le cœur de Melissa, lui propose de devenir le coach de l’équipe. Melissa accepte qu’il reprenne en main le club pour le bien des ados, qui ont très mal vécu la fin tourmentée de la saison et sur qui plane une réputation de « mauvaises graines »..

Sarbacane est une maison d’édition que je connaissais très peu avant le début de mon partenariat, il y a maintenant un an. La collection Exprim’ m’a permis de découvrir de talentueux auteurs français et de m’immerger dans des romans captivants qui balancent entre coup de cœur ou 5/5. Celui-ci ne fait pas exception. Je n’y connais rien en football, encore moins en futsal. En revanche, la passion du sport, du collectif, l’esprit d’équipe, les objectifs saison après saison, les émotions, les cerveaux en ébullition .. c’est quelque chose que je connais et qui me parle. Aussi, je me suis plongée avec délice dans cette histoire.

Les 100-150 premières pages sont peut-être un peu longues, mais j’imagine aussi que mon manque de temps me l’a doublement fait sentir. J’avais un peu de mal à cerner Vasco, ce trentenaire auquel l’identification me semblait difficile. Mais une fois le cap passé, les mots coulent de source et on dévore le roman sans pouvoir s’arrêter. Entre les entraînements et les matchs, on apprend à connaître chaque composant de l’équipe, chaque caractère, chaque histoire. Les personnages sont vraiment attachants, et leurs émotions sont parfaitement retranscrites. Les craintes, les espoirs, le besoin de reconnaissance de la part de leur famille, de leurs amis, des coachs… c’est réellement immersif et on le comprend très bien. On s’attache à tout ce petit monde et on veut la victoire à notre tour.

Ce roman apporte beaucoup d’espoir et de positivisme. On a envie d’être sur le terrain avec les joueurs, d’aller toujours plus loin, de repousser les limites. Chaque émotion est bien présente, on est plein de fierté et de nouveaux objectifs. Aussi, c’est avec le cœur plus léger que je referme ce roman, et une envie encore plus pressante de retourner en compétition dans ma propre discipline (bon, j’y étais il y a 2 semaines et j’y retourne à la fin du mois, mais quand même).

C’est une super histoire, même si vous n’aimez pas le football, même si vous ne faites pas de sport. Donnez-lui une chance, car je suis presque certaine que vous ne le regretterez pas !

1 réflexion au sujet de “Mauvaises graines – B. Minville”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s