Genesis alpha – R. Michaels

Date de publication : 22 septembre 2021 pour cette nouvelle édition. Déjà paru en 2008.
Nombre de pages : 220. One Shot.
Un grand merci à Page Turners pour l’envoi de ce roman.

Résumé : Josh et Max. Max et Josh. Deux frères inséparables.
Josh le cadet, Max l’aîné. Le meilleur grand frère du monde.
Sans Max, Josh n’existerait pas. Sans Josh, Max n’existerait plus.
Josh a été conçu par ses parents dans le but de sauver Max, qui était atteint d’un cancer. Aujourd’hui, ces deux-là ont une passion commune : Genesis Alpha, un jeu vidéo en réseau. Mais quand Max est accusé d’avoir tué une jeune fille, rencontrée en ligne sur Genesis Alpha, il ne s’agit plus de jouer. Le monde de Josh s’écroule, les secrets de famille explosent. Josh ressemble tant à son frère que c’en est troublant. Et il s’interroge : est-il destiné à devenir un meurtrier à son tour ?

Avant la présentation de cette nouvelle édition, je n’avais jamais entendu parler de ce roman. Il mêle le thriller à la science-fiction tout en abordant des questions sur l’identité : qui est-on et que transmet-on de soi-même à travers les gênes ? On parle ici de sciences, de ses limites et ce qui est éthique, légal, ou non. Des thèmes très intéressants que j’ai souvent abordé en classe et qui n’ont pas une réponse bien définie.

Genesis Alpha se lit vite grâce à son format et à son intrigue prenante. J’ai aimé les abords choisis et les questions qui sont soulevés par les personnages. Toutefois, j’aurais aimé que l’on creuse un petit peu plus. Ce livre est destiné à la jeunesse, aux ado, aussi ils ne sont pas entrés dans les détails. Ça ira parfaitement parfaitement pour la tranche d’âge. De mon côté, et parce que je bosse dans une branche scientifique, je suis avide de petits suppléments. J’aurais notamment aimé en comprendre davantage sur la législation aux USA. Le côté scientifique est développé, cela dit. On a quelques petites explications, pas trop difficiles, pour permettre de comprendre rapidement le processus, et c’est très cool de l’aborder ainsi.

De même, la fin permet d’aborder des conclusions spécifiques, mais qui ne permettent pas de bien terminer l’histoire. Il nous manque des réponses, sur Max, sa réelle psychologie, sur les décisions qui vont être prises, sur l’évolution des choses. Je n’aime pas forcément les « X temps plus tard » mais là j’avoue que j’aurais bien aimé !

Je reste donc satisfaite de ma lecture dans son ensemble, et je garde en tête le fait que le roman ne soit pas tout récent non plus (2007 pour la VO).

1 réflexion au sujet de “Genesis alpha – R. Michaels”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s