L’ombre de la magie – L. Lavignette

Ce roman est sorti le 07 juillet dernier aux éditions Bookmark, que je remercie pour l’envoi.

Résumé : À elle seule, elle va tenter de changer les choses.
Dans son monde gouverné par la magie et les hommes, Maëlle, jeune fille au tempérament rebelle, refuse l’ordre établi. Jamais elle n’acceptera le sort réservé à toutes les femmes, perçues comme des objets bons à marier.
Bien décidée à briser les règles ancestrales qui interdisent à toute représentante du sexe féminin de pratiquer la magie, Maëlle va se déguiser en homme et devenir apprentie mage. Au début, elle souhaitait simplement pouvoir communiquer avec le fantôme de son père décédé, qui était sa seule famille.
Mais les secrets qu’elle découvre vont bousculer tout son univers, et la vérité qui se cache derrière le voile de la magie pourrait bien être beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle a pu imaginer…

Le roman fait un peu moins de 250 pages et pourtant, il m’a semblé relativement long. Est-ce là le fait d’un rythme plutôt lent ? Possible. Le résumé m’avait beaucoup branché et j’étais donc impatiente de le lire. Pourtant, je n’ai pas accroché autant que je l’espérais.

Maëlle est un personnage que l’on peut qualifier de fort mentalement. Elle a une idée derrière la tête et n’en changera pas. Elle ose, elle prend des risques. Pourtant, il m’a manqué quelque chose pour me sentir proche d’elle, et je pense que c’est ce qui m’a donné cette impression de lenteur. En effet, c’est elle que l’on va suivre tout au long de l’histoire, et je n’ai pas toujours bien cerné son tempéramment et surtout, son histoire. De ma lecture résulte une sensation de flou à ce sujet.

Concernant l’ambiance et l’univers, j’ai bien aimé. On a de la description, mais pas trop, du mystère, de l’action… C’est bien étalé sur le roman, et la fin se lit vraiment très vite car c’est là où l’on retrouve la résolution de l’intrigue. C’était peut-être un poil trop rapide en regard du rythme que l’on suit depuis le départ, mais au moins on avance et c’est palpitant. Je n’ai pas vu les dernières pages défiler, de ce fait. De plus, nous avons une véritable conclusion. Il ne reste plus de suspens, de question sans réponse. Tout est clair et précis, à l’image du reste du roman qui se montre très détaillé sur le côté magique, sur l’univers dans lequel Maëlle évolue.

Je pense, en vérité, que mon absence de sensation provient des personnages. Comme je l’ai dit plus haut, je n’ai pas forcément trop accroché avec Maëlle, mais il en est de même pour les autres personnages… à part peut-être « La Faucheuse », qui a su raviver ma curiosité et mon intérêt. Pour les autres, il me manquait réellement quelque chose pour sentir l’envie de m’intéresser à eux. Toutefois, je dois noter un point qui m’a fait très plaisir : c’est l’absence de romance ! J’y ai peut-être cru à un moment donné, mais je suis bien contente de m’être trompée. J’attendais réellement de ce roman qu’il se concentre sur l’univers proposé et je suis donc très contente de voir que cette promesse est respectée.

Pour finir, je dirais donc que ce roman se lit sans prise de tête. Il est facile et léger, l’univers se comprend facilement. On a une intrigue qui tient la route, c’est quelque chose qui peut se lire entre deux grosses lectures pour décompresser. Les personnages sont travaillés, on ne peut pas le nier, et je pense que d’autres lecteurs pourront s’attacher avec bien plus de facilité que moi à Maëlle. Aussi, si vous avez envie d’un petit roman de fantasy light et de surnaturel, ce roman est fait pour vous !

3 réflexions au sujet de “L’ombre de la magie – L. Lavignette”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s