La nuit où les étoiles se sont éteintes – N. Gorman & M. Alhinho

Il sort aujourd’hui tout pile en librairie (pour une fois je suis synchro) et vous connaissez peut-être déjà l’histoire grâce à Wattpad et au beau road-trip de ses autrices. En tout cas, ce format papier est magnifique (autant la couverture que les présentations des chapitres à l’intérieur). Un immense merci à Marie Alhinho et Nine Gorman pour l’envoi du roman, du petit carnet qui l’accompagnait et de la jolie dédicace, mais aussi à Albin Michel pour avoir rendu cela possible.

La nuit où les étoiles se sont éteintes, de quoi ça parle« J’aimerais lui rétorquer que les étoiles s’éteignent et que quand c’est le cas, elles détruisent tout sur leur passage. J’aimerais lui dire que parfois, c’est comme ça que je me sens, comme une supernova sur le point de se transformer en trou noir. »
Depuis que sa mère est en prison, Finn pense ne jamais pouvoir remonter la pente. Il se laisse sombrer et tente de s’oublier entre les bras des filles. Mais la vie prend parfois des tournants inattendus… Certaines rencontres éclairent sa route, comme des lumières dans la nuit. Plus sombre est le chaos, plus belle sera l’étoile.

Je n’avais pas lu le roman sur Wattpad, parce que j’attendais le format papier. J’ai toujours du mal avec le fait que les chapitres soient uniquement alignés à gauche et non justifiés. Bref, ce format papier, j’ai écrit dessus, j’ai mis des post-it. C’était la première fois que je faisais cela, ce qui m’a donc pris du temps et m’a obligé à ne pas dévorer le roman sans faire de pause. J’y consignais mes impressions, mes émotions, je me posais des questions et quand la réponse apparaissait, j’y notais encore quelque chose. Je me suis fait un code couleur pour le surlignage des passages amusants, touchants, qui m’apprenaient quelque chose.. Bref, j’ai adoré faire ça et je sais que je ne le ferai pas pour tous les livres. Mais celui-ci ne quittera pas ma bibliothèque, donc il fallait que je me lance.

Le roman fait un peu moins de 500 pages et se lit relativement vite (pas trop si on veut le savourer). On alterne entre des passages au présent, où Finn nous raconte le voyage, et au passé, où il nous parle de tout ce qu’il s’est passé avant le road-trip. C’est un garçon un peu solitaire, un peu morose parfois, qui ne sait plus où il en est dans sa vie et qui fait donc de mauvais choix. Sa vie est assez compliquée et l’on comprend parfaitement comment il a pu devenir si orageux. Mais petit à petit, l’orage passe et le ciel s’éclaircit, avant que des nuages ne passent et ne repassent. Ce n’est pas un long fleuve tranquille par ici. Et c’est d’ailleurs le cas pour chaque personnage.

Ils ont tous une histoire, un caractère. Ils ne sont pas juste là pour faire joli ou pour les besoins du PP. Chacun a un rôle défini, avec une évolution qui lui est propre. Toute la bande est très attachante, mais c’est aussi le cas des personnages qui ne sont pas inclus dans celle-ci. Je pense notamment à Cliff, qui est juste au-dessus de tout ce qu’on pouvait espérer de lui. D’autres, présents plus partiellement, ont su nous faire souffrir et nous trahir.

Je me suis clairement plongée dans l’histoire en ressentant chaque vibration et chaque émotion, en me remémorant d’ailleurs les photos et les anecdotes que les filles ont partagé avec nous sur les réseaux sociaux le temps de leur véritable voyage. C’était passionnant et grâce à cela, on pouvait aisément s’imaginer les scènes et se représenter les personnages. Mais ne vous inquiétez pas, même si vous découvrez le livre sans cela, il est palpitant.

Grâce à mon ‘analyse’ durant la lecture, j’ai pu penser et imaginer et donc prévoir un peu ce qui pouvait arriver, chose qui ne m’arrive habituellement jamais car j’engloutis tout. Mais là, j’ai adoré que cela se déroule ainsi, et je suis certaine que vous adorerez aussi, qu’importe la façon dont vous lirez le livre. Les personnages sont vraiment attachants, l’histoire est bien construite, la couverture est magnifique, les plumes des autrices sont trop ouf, et on alterne entre des phases sombres et d’autres très chantantes. Je suis très fan de ce genre de montagnes russes dans mes lectures contemporaines.

De plus, on aborde plein de thèmes, dont la musique, avec une playlist à la fin et tout. Et c’est vraiment ce qui me touche le plus dans mes lectures de ce style. C’est exactement ce qui me plaît, de leur façon d’écrire et de raconter, jusqu’aux caractères et histoires des personnages. Ça me rappelle énormément de souvenirs et ça me fait super plaisir à chaque fois.

Pour ceux qui auraient un peu peur des sujets abordés (non pas des thèmes), une page d’avertissement est présente au début du roman et il a été imaginé un système de prévention du lecteur. Un warning est présent sur les chapitres les plus difficiles. C’est un système que je connaissais de Skyblog quand j’y passais mes journées à lire des fanfictions (et à écrire aussi, pour le coup) et je me disais que, quand même, ça fonctionnait vachement bien et que c’était trop pratique. Et bien voilà que ça débarque dans les romans, et je suis très fan !

Il est question de beaucoup de choses dans cette histoire et c’est pourquoi je vous la recommande. Nine et Marie sont en rapport d’âge avec les lecteurs et savent exactement comment aborder les sujets proposés, comment cerner les problématiques et répondre à nos attentes. Ce livre est exactement le petit bijou que j’imaginais et je ne peux que vous conseiller de foncer right now à la librairie !!

5 réflexions au sujet de “La nuit où les étoiles se sont éteintes – N. Gorman & M. Alhinho”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s