Punkette et Poupoune – B. Minville

Un grand merci aux éditions Sarbacane pour l’envoi de ce livre. Un roman jeunesse qui se lit très vite et qui conviendra à 100% aux enfants comme aux parents.

Résumé : Moi c’est Nola, bientôt 9 ans, surnommée « Punkette » parce qu’il paraît que j’écoute pas toujours et que j’aime l’ironie. Ma soeur Vinca, bientôt 7 ans, c’est « Poupoune » : elle est mignonne, elle a mauvais caractère, elle est drôle sans le faire exprès et elle parle à ses doudous. Toutes les deux, on s’entend bien, même si des fois on se discute. Des soeurs, quoi… Le samedi, Maman travaille et c’est Papa qui nous garde.. Pour nous, rien que de jouer dans notre chambre, ça prend des allures de quête. Alors quand en plus on utilise notre super-pouvoir, tout devient foufou…

C’est une question de goût strictement personnelle, mais j’ai eu un peu de mal avec le surnom Poupoune. Les consonances me gênent un peu. Heureusement, au cours de l’histoire, c’est avec son véritable prénom qu’elle est appelée les 3/4 du temps. (Bref, paragraphe inutile, mais je voulais quand même vous en parler mdr).

On se concentre sur le point de vue de Punkette, la plus âgée, mais on a aussi quelques passages avec le point de vue de la plus petite. Je vous avoue que je n’ai absolument aucune patience et encore moins avec les enfants. Les cris sont quelque chose que je déteste au plus haut point et clairement, Vinca (Poupoune), elle en a de la voix ! On se sent comme le papa, un peu dépassé et vraiment très épuisé. Je me mettais à sa place (et ça me prouve à quel point je ne suis claiiiiirement pas dans l’envie d’avoir des enfants) et wa ! Il a une patience que je n’aurai, je crois, jamais aahaha.

Les deux sœurs sont des piles électriques, elles ne s’arrêtent jamais et enchaînent les bêtises. Alors c’est très vivant, mais je voyais tout en mode ‘adulte et parent’ et ça m’épuisait. Je ne me suis pas autant amusée que je l’espérais, mais il faut dire aussi que je ne suis clairement pas le public cible. J’étais très curieuse de voir ce que cela pouvait donner et je ne regrette pas ma lecture, loin de là. Je ne m’attendais simplement pas à me mettre à la place d’un parent, ce qui m’a paru grave étrange sur le coup. Avec un peu de recul, je trouve ça quand même plutôt marrant.

Je suis certaine qu’un enfant qui lirait ce livre trouverait ça trop cool puisqu’il pourrait s’identifier aux deux filles. Il y quelques petits brins de magie et on voit ici toute l’imagination dont disposent les plus jeunes. C’est très mignon, je dois dire. C’est un très bon roman jeunesse, les plus petits ne s’ennuieront pas. Pour les lecteurs de 9-10 ans, c’est l’idéal. Il se passe plein de choses, il y a de l’humour, on ne s’ennuie pas et les deux sœurs se chamaillent sans cesse. On sent qu’il y a du vécu à travers cette histoire. Les parents d’enfants plus grands seront peut-être nostalgiques face à cette lecture. Et les étudiants, comme moi, seront encore plus épuisés de voir autant d’énergie dans de si petits corps ! (donnez-nous en !!!)

Les illustrations ne sont pas trop nombreuses mais elles arrivent toujours au bon moment. Elles sont très jolies et très fantasques, je les ai beaucoup aimées. Elles sont très chouettes et rendent le roman très vivant.

Punkette est un personnage un peu plus réfléchi et j’ai aimé le fait que l’on suive l’histoire sous sa narration. Elle donnait clairement le mauvais rôle à sa sœur, tout en étant en partie responsable de toutes les situations dans lesquelles elles se retrouvaient toutes les deux. Du fait de cette maturité, cela donne vraiment la possibilité d’avoir plusieurs ‘points de vue’ en tant que lecteur et on s’identifiera à celui dont on est le plus proche (parent ou enfant). J’aime énormément ce double jeu, en quelque sorte, car les parents ne s’ennuieront clairement pas si c’est un livre qu’ils veulent lire à leurs enfants. Ils s’y reconnaîtront à coup sûr !

Évidemment, j’ai donc eu du mal à me prendre d’affection pour les deux fillettes, car le comportement aussi turbulent des enfants n’est pas quelque chose dont j’ai l’habitude. Mais je vois ici le potentiel bien sympathique que ce livre peut avoir pour une cible jeunesse et pour la cible parentale qui se chargerait de la lecture ou qui pourrait piquer le livre en douce. Je ne peux donc que le conseiller aux familles et à ceux qui souhaitent offrir un chouette petit livre à des enfants. En plus, big up, c’est uniquement le papa qui est en charge toute la journée et j’ai trouvé ça très cool. C’est frais, pimpant et moderne, on a accès à beaucoup d’informations sur les trois personnages, on peut s’identifier à chacun selon notre âge et ce que l’on souhaite et recherche… Bien joué !

Il sera disponible en librairie le 3 mars prochain et un autre tome est prévu pour 2022.

Publicité

3 réflexions au sujet de “Punkette et Poupoune – B. Minville”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s