Sacrifice Box – M. Stewart

Ce livre me tentait énormément depuis son annonce. J’étais super impatience de le recevoir et de le découvrir (même si j’ai encore eu un souci de livraison qui fait que je n’ai jamais reçu mon exemplaire…). La couverture un peau old school me donnait grave envie et me faisait un peu penser à un style d’histoire ressemblant à My Bestfriend’s Exorcism (sorti en 2018 chez Milan). Pourtant … je n’y étais pas vraiment.

Résumé : « Hill Ford Island, 1982. Arkle, Hadley, Lamb, Mack et Sep scellent un pacte autour d’un coffre où chacun a sacrifié un objet qui lui est cher. Quatre ans plus tard, sans le savoir, ils font tous les mêmes cauchemars. Puis des choses étranges se produisent à Hill Ford : des corbeaux aux yeux brillants se rassemblent, des animaux ressuscitent, Sep est attaqué par l’ours en peluche qu’il avait enterré avec la boîte. C’est sûr, l’un d’eux a violé le pacte. Des forces mauvaises commencent à se déchaîner sur l’île… »

Avant de me lancer, j’avais malheureusement rencontré quelques avis et ils n’étaient pas très enthousiastes. Ça a forcément joué sur mon appréhension. Mes critères ont été revus à la baisse. L’histoire fait un peu moins de 400 pages et est divisée en plein de petits chapitres (environ 70). On a la trame de base, de 56 chapitres, et à côté il y a des anecdotes qui parlent d’autres personnages ou qui parlent du passé.

J’ai mis un petit moment à réellement comprendre comment c’était divisé et ce qui reliait les époques et les personnages. Ce n’était pas forcément évident. J’ai eu aussi beaucoup de difficulté à rentrer dans l’histoire. Il m’a fallu un petit peu de temps pour passer les 50 premières pages. Par la suite, c’est allé beaucoup plus vite et j’ai pu terminer le livre en quelques heures.

J’ai cependant rencontré de nouveaux points difficiles. Je ne comprenais parfois pas les sous-entendus entre les personnages, les surnoms ou les changements d’appellation (nom ou prénom du perso) me perdaient un peu. Il y a quelques scènes un peu typées horreur et c’était sympa, ça allait avec l’ambiance. Cependant, je n’ai pas vraiment retrouvé le style des années 80-90 dans lequel on doit se trouver. Alors certes, on parle de walkman et il y a quelques anecdotes qui font référence à l’époque, comme des évènements historiques, mais j’aurais aimé que ce cadre soit davantage développé.

J’ai également trouvé quelques passages plutôt brouillons. Il me fallait les relire pour comprendre et faire les connexions nécessaires. Et encore, parfois, je ne comprenais pas tout. Je n’ai pas non plus réellement accroché aux personnages. J’ai eu du mal à les situer pendant la majorité du roman. En dehors de Sep, qui est notre personnage principal finalement, les autres étaient autour sans que je ne me rappelle exactement de leur place. Je ne me suis pas attachée à la bande et je n’ai pas du tout retrouvé ce que je pensais obtenir avec ce livre : une ambiance à la Stranger Things, par exemple.

Globalement, je vous avoue ne pas avoir tout compris de l’intrigue. Le côté mystique et surnaturel est passé au-dessus de moi. Je ne l’ai pas entièrement interprété. J’ai l’impression qu’il me manque des données, malgré une certaine concentration lors de ma lecture. Il y a des choses que je n’arrive pas à relier entre elles, que je ne peux pas expliquer. C’est assez frustrant.

La fin arrive également assez brusquement. Un évènement en particulier reste assez surprenant, je ne l’ai pas vu venir et je ne sais pas exactement quoi en penser. Il n’est pas de trop, et il a été amorcé durant l’histoire, mais du coup il était assez prévisible.

On a des scènes gores, un peu graphiques, et le côté horreur est donc réellement développé. Il n’est pas écoeurant et pourra donc convenir à un lectorat plus jeune, mais toutefois averti et avec le coeur accroché. Attendez-vous à perdre du peuple en chemin. Beaucoup d’évènements arrivent également d’un coup, tandis que le rythme initial est assez lent. Il y a un fort décalage et on le ressent.

Je garde donc en tête un schéma un peu brouillon. L’idée de base me semblait très sympa et je pense que le développement aurait réellement pu l’être. Je suis malheureusement vraiment passée à côté, malgré une sortie en adéquation avec la période et Halloween qui approche. Ce livre avait tout pour me plaire et je suis assez tristounette de ne pas avoir accroché comme je l’espérais. Il est cependant sorti il y a peu en librairie (le 14 octobre) et j’ai hâte de pouvoir découvrir vos avis !

Un grand merci à Marilyn pour l’envoi express de son exemplaire, mais aussi à Page Turners pour l’envoi et la patience, malgré la non réception (j’vous jure, j’vais finir par me déguiser en policière pour faire un tour dans les locaux de La Poste moi …).

1 réflexion au sujet de “Sacrifice Box – M. Stewart”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s