Idealis – C. Paolini

Un grand merci aux éditions Page Turners pour l’envoi de ce petit pavé. Idealis est un one shot en VO mais il a été divisé en deux tomes pour la VF. Et ce premier volet compte déjà plus de 800 pages. Il sort mercredi 14 octobre et je vous conseille de foncer les yeux fermés !

Dans l’espace, personne ne vous verra disparaître. Kira Navárez rêvait d’un monde nouveau. Elle vient de réveiller un cauchemar d’une ampleur intersidérale… Lors d’une mission de routine sur une planète inconnue, Kira découvre un organisme vivant d’origine extraterrestre. Fascinée, elle s’approche de l’étrange poussière noire. La substance s’étend sur tout son corps et commence à prendre le contrôle. Kira, en pleine transformation, va explorer les dernières limites de sa condition d’être humain. Mais quelle est l’origine de cette entité ? Quelles sont ses intentions ?
La scientifique n’a pas le temps de répondre à ces questions : la guerre contre les aliens est déclarée, et Kira pourrait bien être le plus grand et le dernier espoir de l’humanité.

idealis

Je ne suis pas une grande adepte de la science-fiction. J’aime bien, mais à petite dose. La physique et les maths n’ont jamais été mon truc, alors comprendre les problèmes de gravité ou d’année lumière, ça me passe au-dessus. Bien souvent, dans les récits de SF, de grosses notions du genre sont abordées et on a la tête comme une pastèque. Un trop plein d’informations et on se retrouve vite perdu quand on ne sort pas de la NASA. Ici je vous l’assure, ce n’est pas le cas !

Idealis propose une histoire accessible à tous. L’auteur nous propose des annexes à la fin de l’histoire, avec des définitions pour des termes spécifiques et même une chronologie. On nous offre également au cours de l’histoire des détails et des explications, mais rien de trop oppressant. Tout est bien disséminé et ce n’est pas assommant. Personnellement, j’ai tout compris et je n’ai eu aucune difficulté.

Dès le début, on plonge dans cet univers plein de nouveaux codes. Et sur 800 pages, il n’y en a pas une seule où il ne se passe rien. Il y a toujours quelque chose et c’est toujours intéressant. L’auteur nous offre une histoire très détaillée mais dans laquelle on ne se perd pas en description. L’intrigue avance et fonctionne. Chaque personnage apporte une pierre à l’édifice. On s’attache à eux et on suit leurs péripéties sans pouvoir s’arrêter de lire. C’est un gros pavé, oui, mais il s’avale très vite.

J’ai réellement adoré Kira. Elle est intelligente, posée, pleine de qualités mais aussi de quelques défauts qui ne sont pas marquants et qui la rendent attachante. Elle est l’héroïne parfaite pour cette histoire. L’auteur mêle humanité, conquête de l’espace, physique et biologie. En effet, l’histoire n’est pas qu’une simple course-poursuite de planète en planète. Il y a réellement un travail colossal qui se cache derrière ce roman et ça se sent. La traduction est d’ailleurs parfaite, on ne se sent pas perdu une seule seconde et on entre parfaitement dans l’histoire.

L’intrigue est divisée en plusieurs parties qui se suivent et s’agencent à la perfection. Tout coule de source. Je n’ai pas vu de défaut à cette histoire. Les réponses arrivent en temps voulu et chaque élément amené est résolu et a un intérêt par la suite. Il n’y a pas de hasard. Personnellement, tout a été une découverte du début à la fin. Je ne savais pas à quoi m’attendre et je me suis simplement laissée entraîner dans l’histoire. Et j’ai bien fait, car j’ai apprécié ma lecture avec un immense plaisir. Je n’ai pas cherché à résoudre mes propres questions, j’ai attendu et j’ai été gâtée. Il ne me reste aucune question en suspens pour la suite de l’histoire, que j’attends désormais avec impatience. Il me tarde de connaître la couverture et la fin de tout ce périple.

Ce roman pourrait convenir aux amateurs du genre comme à ceux qui ne sont pas hypés par la SF. C’est un univers qui ne parle pas seulement de vaisseaux spatiaux, mais aussi de découverte biologique, d’espèces extraterrestres, d’intelligence, d’Histoire. Et sans parler de tous ces thèmes, il y a aussi beaucoup d’interactions humaines, d’amitiés qui se créent et se consolident. J’ai trouvé l’histoire très réaliste malgré toutes les inventions. Le drame est parfois inévitable et il est bien représenté. Il n’est pas écrasant et justement dosé, mais conforte le réalisme de la trame principale.

En bref, je pourrais vous vanter les mérites de ce livre pendant des plombes. J’ai été happée par cet univers dès le début et je ne peux que vous recommander de lui faire une jolie place dans votre bibliothèque. C’est une très chouette aventure. Alors on n’oublie pas, mercredi en librairie ! J’ai très très hâte de lire tous vos avis et j’espère vraiment que ce roman va savoir vous séduire.

2 réflexions au sujet de “Idealis – C. Paolini”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s