Lire est dangereux (pour les préjugés) – D. connis

Ce livre me tentait depuis très longtemps, depuis que son résumé est passé entre mes mains. Après quelques soucis postiers, j’ai pu enfin le trouver dans ma boite aux lettres. Sitôt arrivé, sitôt dévoré. Il ne m’a fallu que quelques heures pour arriver au bout de ma lecture. Impossible de décrocher de ce livre à l’instant où j’ai lu la première page. Réellement addictive, cette histoire est géniale de A à Z.

Quel est le point commun entre L’Attrape-coeurs et Hunger Games? Ce sont des romans. Des romans interdits dans le lycée de Clara. Quand la jeune fille découvre que, depuis des années, des œuvres y sont censurées sans que personne n’en sache rien, elle décide d’entrer en résistance. Son plan ? Monter une bibliothèque clandestine dans son casier. Et montrer qu’en aucun cas, les livres ne peuvent être dangereux.

Le résumé est alléchant, n’est-ce pas ? Ce n’est rien à côté de ce qui vous attend à l’intérieur de ce livre. Les chapitres sont en général plutôt courts et donnent un rythme très agréable et très facile à suivre. Pas de longs pavés descriptifs, mais de l’action. Notre héroïne Clara ne compte pas se laisser marcher sur les pieds. C’est une fille forte qui croque la vie à pleines dents, malgré les difficultés qu’elle peut rencontrer. Clara passe par quelques moments de doutes qui rendent son personnage plus apprivoisable et plus sincère. Je me suis réellement attachée à elle et je pense qu’elle pourrait tout à fait être une amie à moi.

Même les personnages secondaires ont été creusés. Clara va trouver des alliés fidèles dans son combat. Des alliés que l’on va aborder sous plusieurs angles et auxquels je me suis attachée également. Mais, ce que je retiens surtout, c’est l’envie que j’ai ressenti à la fin de cette histoire, de lire les classiques qui ont été abordés. L’attrape-coeur, Vol au-dessus d’un nid de coucou, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, La guerre des chocolats … autant de livres qui semblent être des classiques anglais et que j’ai souvent vu citer dans d’autres romans. Mais, ici, on nous explique ce qu’ils ont de beau et d’important. On nous en parle avec de tels mots qu’il est impensable pour moi de les laisser filer désormais. Ma commande est déjà prête, ils vont vite rejoindre ma bibliothèque !

L’intrigue se met en place rapidement, mais le rythme ne n’a pas paru exagéré. Au contraire, 300 pages d’histoire et un rythme idéal se sont présentés à moi. J’ai beaucoup aimé la façon dont sont abordées les choses, les thèmes qu’on a pu apercevoir au cours de l’histoire. J’aime aussi les retournements de situation auxquels je ne m’attendais pas et qui m’ont sauté dessus. J’ai été étonnée plus d’une fois face à certains personnages et triste de voir la mentalité de certains. J’ai aussi eu de beaux frissons face à certaines phrases qui ont su m’émouvoir, quelques petits mots, par-ci par-là. C’était véritablement beau et puissant.

Ce livre est un véritable coup de cœur pour moi. J’ai été entièrement happée par l’histoire. J’y prenais part, en un certain sens. C’était presque magique. C’était comme si j’étais aux côtés de Clara et wahou voilà un moment que je n’avais pas été aussi éprise dans une histoire. Je ne peux que vous recommander ce livre qui est déjà disponible en librairie puisqu’il est sorti en août aux éditions Milan. Vraiment, foncez ! Si vous aimez déjà lire, ce petit bouquin va vous donner encore plus envie de craquer sur vos wish list et d’engloutir vos PAL. Un petit bijou qui mérite d’être lu et reconnu !

Un très grand merci aux éditions PageTurner pour l’envoi de ce livre.

2 réflexions au sujet de “Lire est dangereux (pour les préjugés) – D. connis”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s