A l’ombre de nos secrets – L. Haime

Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait avec ce livre. Je savais seulement qu’il parlait de guerre et d’amour, qu’il me semblait carrément long à lire. Pourtant, dès les premières pages, j’ai été happée par cette histoire. Autant vous le dire : j’ai pleuré. J’ai ri et souri. J’ai eu des frissons et des étoiles dans les yeux. J’ai eu l’envie d’en savoir plus, que jamais ne se termine l’histoire. Elle m’a éprise dans son intégralité.

Seconde Guerre mondiale. La passion interdite entre un officier allemand et un résistant français, qui repousseront sans cesse les limites pour survivre et combattre la barbarie. À quatre-vingt-onze ans, Julien vit aux États-Unis entouré de sa grande famille. Une famille qui ne connaît rien de son passé. Ce jour-là, au crépuscule de sa vie, il se souvient, pour eux… En 1941, Julien a dix-neuf ans. Le domaine familial, en région bordelaise, est occupé par l’armée allemande. Idéaliste et courageux, le jeune homme se tourne vers la résistance, alors même que l’ennemi est sous son toit. Un ennemi qui peut avoir de nombreux visages… dont celui, saisissant, de Engel, soldat de la Werhmacht qui ne cautionne aucune des horreurs commises par son propre camp, et éveille en Julien des sentiments coupables. À l’heure trouble de l’un des plus grands génocides de l’histoire, au milieu de ces hommes et de ces femmes qui se soulèveront pour leur liberté, l’attirance qu’ils éprouveront l’un pour l’autre les mettra toujours plus en danger. L’amour peut-il vraiment triompher de la guerre et des préjugés ?

Je comprends mieux à présent les nombreux avis positifs et les recommandations que l’on m’a faites. Elle était juste, touchante, sincère. Cest un véritable poème et l’autrice est française, ce qui nous permet de nous délecter directement de sa propre plume ! Le style colle à l’ambiance, à l’époque. Je me suis retrouvée au milieu de la seconde guerre mondiale, avec un Engel qui ressemble trait pour trait à mon idéal et avec un Julien qui m’a offert d’incroyables sentiments. On suit l’histoire du point de vue de ce dernier avec, parfois, quelques extraits du journal de Engel. Et tout est parfaitement calibré.

Si c’est une romance, elle n’est pas superficielle ou clichée. Elle est dure, brutale, réaliste. Elle nous conduit sur les champs de bataille, dans l’ombre de la résistance. Elle nous montre les dégâts de la guerre, la peur qui colle à la peau, le drame qui s’abat à tout instant. Elle nous touche de petits moments de bonheur et de couleur. Elle appelle à la tolérance, à ne jamais oublier les horreurs qui ont été commises. Et très franchement, je trouve que tout a été véritablement bien retranscrit. J’ai ressenti chaque sensation que les personnages traversent. J’ai eu peur avec eux, senti mon rythme cardiaque s’accélérer.

L’histoire parait peut-être longue, comme ça. 500 pages, ce n’est pas rien. Il m’a fallu quelques jours pour en venir à bout. Je n’avais pas l’impression d’avancer depuis ma liseuse. Mais le rythme s’accélère considérablement, passé un moment, et on ne peut plus lâcher le livre. Il me fallait à tout prix connaître la fin. D’autant plus qu’il ne s’agit pas d’une simple romance. C’est un récit, un témoignage. Fictif, certes, mais si fidèle qu’on pourrait presque en douter. On a droit ici à quelques scènes crues et réalistes. Violences physiques, verbales, meurtres … Tout ce dont on peut s’attendre en lisant un roman de guerre. Si les détails sont là, j’ai aimé la sensibilité de l’autrice face aux scènes de sexe. Elles ne sont pas aussi pointilleuses que ce que j’ai pu déjà voir. On joue ici sur la sensualité, sur le désir, et ça marche carrément mieux que ces scènes à moitié dégueulasses et mal écrites qu’on trouve dans les romances H/F qui pullulent sur le marché. Ici, tout est subtil et délicat. La relation entre Engel et Julien évolue continuellement. Elle dure sur plusieurs années avant de se stabiliser. Chacun commet des erreurs qu’il ne se pardonnera jamais. Chacun sera hanté par un passé dont il ne pourra jamais se défaire. Mais, au-delà de tout ça, c’est aussi une histoire de famille et d’amitié. D’un trio de garçons qui fera tout pour s’en sortir. D’une famille plus unie et aimante que jamais. C’est l’histoire de la France et de l’occupation.

Je ne saurais que vous conseiller de lire cette histoire. J’ai déjà pas mal de bouquins sur le thème de la Seconde Guerre Mondiale et, pourtant, celui-ci se démarque des autres. Il m’a touché davantage. La résistance est réellement bien représentée. Le doute, la douleur, le devoir d’obéir à des ordres qui sont contraires à nos principes, les choix cruciaux à faire, le besoin de protéger sa famille coûte que coûte, la perte de ses amis … Je n’avais jamais eu l’occasion de lire quelque chose pareil, et je pense que ce livre me hantera longtemps encore. Je vous le recommande, vraiment. Il est fabuleux.

2 réflexions au sujet de “A l’ombre de nos secrets – L. Haime”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s