Âge tendre – C. Beauvais

Cette lecture change un peu, totalement, de ce que je lis habituellement. Le résumé me plaisait assez, car il proposait une expérience de vie touchante sur un fond d’humour et j’avais hâte de découvrir cela. Le roman n’est pas du Young Adult comme à mon habitude. Ce livre peut être lu par n’importe qui et toucher tout type de lecteur. Il sort le 19 août, soit dans 9 jours, et je vous recommande de foncer les yeux fermés.

La Présidente de la République l’a décidé : tout élève doit faire, entre sa troisième et sa seconde, une année de service civique quelque part en France. Valentin Lemonnier n’a pas de chance : ses vœux ne sont pas respectés, et il est envoyé dans le Pas-de-Calais, dans un centre pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer, minutieusement reconstitué pour ressembler à un village des années 60.

Sa première mission semble assez simple : écrire une lettre à une pensionnaire qui a répondu à un concours dans un Salut les Copains de 1967, pour lui annoncer que, malheureusement, Françoise Hardy ne va pas pouvoir venir chanter dans leur ville.

Sauf que c’est difficile d’annoncer une telle mauvaise nouvelle. Alors il annonce l’inverse. Françoise Hardy viendra ! il s’y engage personnellement. Et pour ce faire, il va falloir trouver un sosie de la star, qui vienne chanter son tube La maison où j’ai grandi à tous les pensionnaires.

ge-tendre-600x

Il fait 378  pages d’histoire et, bien que ça soit un livre moyen en taille, j’ai mis du temps à le lire, parce que j’ai savouré chaque passage et chaque brin. La plume de Clémentine Beauvais est juste. Elle m’a touchée en plein cœur pour parler de sujets dont je n’ai pas l’habitude et qui sont parfois délicats. Je me suis attachée à chaque personnage, j’ai aimé chaque page de ce livre. J’en ressors avec des papillons dans le ventre et une fulgurante envie de rencontrer Valentin, Octavio, Sola, de faire un saut dans le temps pour découvrir les Sixties.

Je me suis laissée bercer par le rythme, sans vouloir aller trop vite. J’ai pris mon temps, pour apprécier chaque étape. On voit une réelle amélioration dans l’écriture de Valentin, notre personnage principal, et je suis admirative du travail de l’autrice sur ce point : c’est un travail colossal de faire évoluer une plume en 400 pages. C’est léger, ça parle, ça murmure des petites choses. D’un autre côté, ça nous fait grandir aussi. On voit les choses sous un autre angle. En un an d’histoire racontée, on voit tant de choses. Des paysages, des époques, des personnes.

Ce livre est idéal pour l’été, à mon goût. Je l’imaginais parfaitement à sa place entre les mains d’un vacancier dans un transat face à la mer. Que ce soit un jeune lecteur, un jeune adulte ou une personne âgée, cette histoire fait sourire et met du baume au cœur. Elle est belle, poétique et pleine de tendresse. Valentin nous touche par ses maux d’adolescent mais aussi par sa grande maturité, par la découverte de ses passions. Sola est fraiche et pimpante et pourtant elle nous livre une histoire très personnelle et touchante, qui ajoute de la justesse à l’histoire ainsi que de la profondeur.

Il est difficile finalement d’imaginer tout ce que renferme ce livre derrière sa petite couverture vintage et son joli nom. Mais je vous promets qu’il faut faire un détour et une place à cette histoire. Ce n’était pas mon style habituel, c’était un grand pari et wahou, il m’est encore difficile de trouver les justes mots pour en parler. Il est petit de taille mais grand de cœur et il se fera une très belle place dans votre sac ou votre valise. Et puisqu’il retrace une année complète, même sous la pluie il fera votre bonheur.

Je suis comblée par cette lecture dont je n’imaginais pas autant de sentiment et de poésie. C’est un éclatant coup de cœur ! J’ai été véritablement touchée comme je le suis peu en général face à certains sujets et là, c’est une surprise à laquelle je ne m’attendais vraiment pas. J’ai découvert Clémentine Beauvais et il va de soit désormais que je vais suivre cette autrice de près et découvrir les autres romans qui sont déjà parus. Lequel me conseillez-vous en premier ?

Un grand merci aux éditions Sarbacane pour leur confiance. C’est le premier livre que je lis dans le cadre de notre tout nouveau partenariat et je suis déjà sur un petit nuage.

2 réflexions au sujet de “Âge tendre – C. Beauvais”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s