Le marchand de sable 2 – G. Alexia

Coucou ! Cette semaine, j’ai également sorti de ma PAL Le marchand de sable, tome 2, qui trainait depuis … un an ? J’avais acheté la duologie ensemble en occasion et il me tardait donc de pouvoir la terminer. Mon appréhension était si grande que j’ai mis vraiment beaucoup de temps… tout ça pour lire ce second volet en très peu de temps !

Je vous laisse ci-après le résumé du tome 1 car je ne me souviens plus exactement comment les choses sont présentées.

Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de Sable lorsqu’elle était enfant que, des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n’attend qu’une chose : s’en prendre à elle. Pour l’éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre. Tant qu’elle est éveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l’homme de ses cauchemars apparaissait au détour d’une rue ? Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la cavalcade de la lune en pleine nuit.

Dans le tome 2, c’est la suite logique de l’histoire et très honnêtement, je n’ai pas eu de difficulté à replonger dans l’histoire malgré l’énorme laps de temps qui s’est écoulé depuis ma lecture du tome 1. Les choses sont contextualisées et on ne se perd pas. L’histoire se lit très vite et elle reste plutôt vraiment prenante.

L’autrice, française, nous offre un roman qui se base avant tout sur une intrigue plutôt que sur une bête histoire d’amour. Point positif sur le fait que ça ne soit pas une traduction : on a là une plume intéressante, facile à suivre et avec son propre style, et une correction adéquate. On sent que l’histoire a été travaillée et il n’y a pas de souci de mauvaise cohésion ou de fautes qui se glissent partout. C’est un point que je remarque souvent chez HR : les autrices françaises proposent des livres de meilleure qualité sur le point de vue de la correction (pas de tromperie dans les prénoms, ni de faute grossière qui sont propres à la traduction chez cet éditeur). On ne parlera pas de la qualité de l’écrit, car certains livres sont de véritables scandales et excessivement problématiques et n’auraient, selon moi, jamais dû quitter le stade de brouillon sur l’ordinateur de « l’auteur » …

Pour en revenir à ce livre-ci, l’intrigue se tourne donc vers la mythologie nordique, revisitée. Si c’est une histoire d’amour entre Nott et Mane, celle-ci n’est pas simple et pour qu’elle puisse se vivre, il faut que nos personnages traversent des épreuves, survivent à des prophéties, déjouent les obstacles etc.. Et c’est réellement expliqué, c’est mis en avant, si bien que la romance telle qu’elle est presque en second plan. C’est exactement ce que j’adore dans ce genre d’histoire, quand des actions prennent le dessus sur la relation en elle-même. Je n’aime pas la romance… pour la romance. Il me faut beaucoup de péripéties. Bien évidemment, le livre n’est pas super épais et certaines actions sont donc très peu expliquées, survolées, voire trop facilement élucidées à mon goût. Mais elles sont là et, si elles auraient mérité quelques pages supplémentaires, voire quelques échecs, elles me conviennent. Cette lecture se veut légère et sans prise de tête et c’est réussi.

Le love prout prout n’est pas proposé ici. Nos personnages ont du caractère mais ne semblent pas toxiques. Oui, ils boudent, ils se cherchent, c’est parfois un peu puéril entre eux et on tombe de base sur le cliché ‘suis-moi je te fuis’ avec les personnages mystérieux, mais c’est très bien travaillé et je dois donc avouer que ça m’a bien plu. Pas de scène de fesse toutes les trois pages. On en a bien deux ou trois, je crois, mais elles ne dépassent pas quelques pages. Là-dessus, je ne saurais rien vous dire car je les ai passées sans les lire, puisque cela ne me semble pas essentiel à l’histoire et ce n’est pas un truc qui m’intéresse à lire.

La conclusion est bien, concise et précise. Un petit peu d’humour et une possible ouverture pour une suite si l’autrice décidait d’écrire un tome supplémentaire ou un bonus, tout en continuant à jouer sur le côté mythologique. J’avoue que cette fin est assez clichée et surtout vu et revu dans bon nombre de livres et j’aurais aimé que cette facilité ne soit pas choisie, mais elle est tout de même bien tournée.

En bref, cette duologie a été vraiment sympa à lire. J’ai largement préféré le tome 2 au premier, mais c’est une petite saga qui se lit très vite et qui change un peu de toutes les romances qu’on peut voir passer sur le marché. Moi qui trouve toujours des trucs à redire, surtout chez cet éditeur, je suis plutôt contente d’avoir cette fois un avis positif. Alors, si vous aimez la mythologie sans qu’elle ne soit étouffante, je vous recommande le Marchand de Sable !

1 réflexion au sujet de “Le marchand de sable 2 – G. Alexia”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s