The Kingdom – J. Rothenberg

Hello ! Ce livre me faisait de l’œil depuis sa sortie mais j’avais complètement oublié son existence durant le confinement. C’est en le voyant à la librairie mercredi que je m’en suis rappelée et j’ai donc craqué. Et … aussitôt à la maison, aussitôt lu ! The Kingdom fait environ 400 pages mais se lit très vite. Je vous laisse-ci dessous le résumé.

Ana, mi-humaine, mi-robot, est l’une des sept hybrides conçues pour divertir les visiteurs du parc d’attractions Kingdom, petits comme grands. Sa vie prend cependant un autre tournant quand elle est accusée d’avoir assassiné Owen, l’un des membres du personnel. Commence alors un procès haletant, où la vérité n’est pas forcément celle que l’on croit…

L’histoire est racontée un peu comme dans Meurtre mode d’emploi, c’est-à-dire une alternance entre le point de vue de Ana et des dialogues (relevés du procès) ainsi que d’autres petits éléments par-ci par-là. C’est un format que je trouve super intéressant et qui permet de mieux entrer dans l’histoire, de maintenir le suspens. Adéquat donc pour un roman pseudo thriller.

Ana est un personnage qui m’a paru un peu fade au départ. Ses pensées étaient en boucle et on nous répète plusieurs fois la même chose. Cependant, j’ai pu noter une réelle évolution dans son personnage durant l’histoire, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Si l’intrigue se concentre sur la jeune hybride, certaines choses m’ont fait dresser les cheveux sur la tête et je suis peu satisfaite du fait que cela ne soit pas réglé à la fin. En effet, puisque le parc utilise des hybrides pour tout et n’importe quoi, il n’y a plus de respect de l’être vivant, qu’il soit moitié humain ou moitié animal. C’est quelque chose qui m’a particulièrement agacé et qui colle évidemment à l’ambiance qu’on veut donner, mais j’aurais aimé quelques pages supplémentaires à ce sujet.

En effet, la fin est assez … ouverte. Elle est comme je l’espérais et exactement comme je l’attendais. J’avais deviné certains éléments avant de terminer le livre et, même si j’ai gardé la surprise pour d’autres, l’histoire était assez facile à suivre et donc à cerner dès le départ. Comme c’est un tome unique (enfin je crois), tout doit tenir dans 400 pages et certaines choses sont sans doute passées à la trappe. Aussi, j’imagine que c’est au lecteur de se faire sa propre idée et c’est exactement ce que j’ai fait et qui me paraitrait le plus logique dans le découlé au vu de ce qu’il se passe.

J’ai bien aimé l’idée globale et l’intrigue et j’ai trouvé le livre assez addictif. En dehors des quelques points qui m’ont titillé et qui ne sont pas réellement de gros problèmes pour l’histoire, tout est limpide. J’imagine qu’un lecteur qui n’est pas tatillon ou qui n’a pas lu beaucoup de livres dans le genre sera davantage surpris, mais je pense que c’est un livre qui peut convenir à tout le monde. On passe un bon moment et ce n’est pas vraiment prise de tête. J’imagine qu’on ne serait pas perdu si on sautait quelques passages.

Je recommande donc ce livre dans son ensemble, j’ai été très contente de pouvoir le lire d’une traite. Ce mois de mai est assez difficile niveau lecture pour moi, j’ai peu de temps ou de réelles envies concernant les livres de ma PAL, donc cette nouveauté m’a fait du bien.

3 réflexions au sujet de “The Kingdom – J. Rothenberg”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s