Le cirque des rêves – E. Morgenstern

Ce livre me faisait de l’oeil depuis très longtemps, mais j’ai énormément galéré pour le trouver. En effet, ce dernier n’est plus imprimé par la maison française et n’est donc trouvable en papier qu’en occasion. J’ai mis un bout de temps à trouver le grand format à un prix tout à fair convenable et le livre avait rejoint ma PAL sans que je ne l’en sorte jusqu’à aujourd’hui.

Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. 
Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionniste au tatouage et se laisser enivrer par les effluves de caramel et de cannelle qui flottent dans l’air. Bienvenue au Cirque des Rêves.
Cependant, derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent, rivalisant d’audace et d’imagination, dans une sorte de combat magique, pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance par leurs étranges et lunatiques professeurs. Mais chacun ignore qu’il risque ainsi sa vie… Or, Celia et Marco s’aiment, et la compétition devient alors une merveilleuse collaboration. Sans connaître l’issue fatale du jeu, ils cèdent à leurs sentiments. Leur amour profond, passionné et envoûtant va ébranler tout leur univers et la vie de tous ceux qui les entourent…

615X6KPSPNL

500 pages d’histoire pour être emporté dans ce tourbillon magique. Le roman est divisé en acte, avec différents chapitres dans ces derniers, qui oscillent dans le temps. 1870, 1903 … chaque chapitre se passe à une date différente, pas forcément dans l’ordre, et met en scène l’un des personnages de l’histoire. Cette originalité colle très bien avec l’ambiance qui veut être donnée, mais aussi avec la plume très bien retranscrite.

Les références historiques sont peu nombreuses, mais on sent dans les coutumes, les décors et les discours que l’auteure s’est renseignée et maîtrise le sujet. Son écriture est très fluide et surtout très belle, légère, parfaite pour coller à l’époque qu’elle décrit, tout en ajoutant à celle-ci les charmes nécessaires pour que la magie de l’histoire opère sur le lecteur.

En lui-même, le rythme n’est pas très rapide. Il se passe de nombreuses années au sein de l’histoire, oui, et on s’attarde sur certaines époques, certains évènements, mais mine de rien : il n’y a pas de véritable évènement majeur. On se laisse bercer par l’écriture et le flot des chapitres, on s’enfonce peu à peu dans la magie de l’univers. On est intrigué et les pages défilent, presque sans qu’on ne les voit passer. J’ai malgré tout pris un peu de temps pour lire ce livre, justement à cause de ce rythme lent.  J’aime quand il se passe des rebondissements et des péripéties, et il est donc rare que j’apprécie ce genre de lecture.

Mine de rien, j’ai vraiment adoré ce livre. Je ne saurais dire exactement ce qui m’a plu, mais c’est le mélange de tout un tas de choses. L’univers est original et magique, quoi que peu détaillé. En effet, la magie reste un mystère. On n’explique pas d’où elle vient, ni comment elle se forme. Ou disons, on nous conte quelques petites choses, mais rien qui puisse réellement tout justifier. Et malgré tout, je n’ai pas l’impression d’avoir de question. On accepte juste l’idée que les choses sont ainsi. Le livre porte bien son nom, on se sent un peu comme sur un nuage, dans un autre monde.

D’autres éléments restent flous et inexpliqués, mais j’imagine qu’un lecteur attentif saurait trouver les réponses. J’ai été, de mon côté, transportée par l’histoire et je n’ai pas cherché à tout comprendre, ni tout savoir.

Les personnages sont attachants et plein de contraste, bien que flous, eux aussi. En fait, j’ai l’impression d’être restée en surface de beaucoup de choses, alors que j’ai également la sensation que tout a été creusé. On s’attache à eux, oui, on sait beaucoup de choses à leur sujet, mais j’imagine qu’on pourrait encore en apprendre davantage. Mais, là non plus, je n’ai pas forcément d’attente ou de question.

En bref, c’est un flou un peu artistique qui entoure cette histoire. La plume de l’auteure est merveilleuse et je comprends donc tous les éloges que j’ai pu voir passer. J’imagine qu’il suffit de se laisser porter pour que le charme opère. Ça a marché pour moi, et je suis toujours étonnée d’avoir apprécié l’oeuvre, moi qui suis pourtant en général très terre à terre avec mes lectures, et ce besoin de tout bien comprendre. Ça me change et ça a donné un peu de couleurs à ce confinement. J’ai eu l’impression d’être transportée ailleurs et c’était super cool. Un bon bol de voyage.

Je vous recommande donc ce livre si vous êtes curieux ou même sceptiques. C’était une excellente lecture, vraiment.

1 réflexion au sujet de “Le cirque des rêves – E. Morgenstern”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s