Le noir est ma couleur T1 – O. Gay

Heyy ! L’autre jour à la librairie je suis tombée sur cette saga que je n’avais jamais vu. Je n’en avais jamais entendu parler et c’est le dos du livre qui a attiré mon regard. Sa couleur dorée et la jolie police du titre m’ont donné envie d’en savoir plus. A présent, il me tarde de pouvoir lire les autres tomes !

Alexandre est plus intéressé par la boxe et les filles que par ses études. Manon est la meilleure élève de la classe, la plus mystérieuse aussi. Ils n’auraient jamais dû se parler. Mais tout va basculer. 

51M4eIvITYL.jpgEn lisant ce résumé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Je pensais à quelque chose d’assez classique et certainement pas à du fantastique (alors que bon, c’était quand même indiqué sur la couverture lolilol). J’ai donc été très surprise, mais d’une agréable façon.

Je ne connaissais l’auteur que de nom et je m’étais promis de lire un jour ce qu’il avait publié … et je suis ravie de l’avoir enfin découvert avec cette saga. J’ai donc zieuté un peu ses autres écrits et forcément, j’ai agrandi ma wish list (oups).

Concernant l’histoire en elle-même : Alexandre est un personnage un peu cliché, qu’on retrouve dans beaucoup de livres. Il est fort et musclé, intimidant et sait qu’il plait. Il collectionne les aventures et traîne sa mauvaise réputation avec gloire. Manon, c’est aussi un peu le cliché du personnage féminin. Excellente élève, elle est discrète et ne cherche pas à attirer l’attention. A seize ans, elle est encore très réservée et n’a jamais connu l’amour ou n’importe quel type de relation. Je pensais en revanche qu’elle cachait quelque chose qui n’était pas du tout orienté vers le fantastique.

Si j’ai d’abord trouvé que ça venait un peu comme un cheveu sur la soupe, j’ai finalement été happée par le rythme et cette façon d’aborder les choses. C’est différent du fil classique, et la touche de fantastique est également différente de ce que j’ai pu voir dans le genre. J’ai finalement vraiment adhéré à l’idée et j’ai beaucoup aimé les différentes explications qui nous sont livrées au fil de l’histoire. On retrouve un schéma un tantinet classique, qui n’est pas réellement expliqué dans ce premier tome. On nous donne quelques informations, mais rien de plus, de façon à ne pas alourdir les choses à mon sens et à nous tenir en haleine pour les autres tomes. Malgré tout, je trouve que le côté fantastique a une certaine originalité dans sa présentation.

Le livre fait un peu plus de 300 pages et je trouve que c’est une taille parfaite pour ce premier tome. Les personnages sont en fait très intéressants et si, pour l’heure, Manon est plus creusée qu’Alexandre, j’imagine que l’auteur nous réserve de belles surprises. J’ai aimé l’humour qui, en vérité, constitue les présentations des personnages. Ça donne un cadre et un contexte et ça rend les choses un peu plus légères, exactement ce que j’attendais de ma lecture et ce que je recherche en ce moment.

On est loin d’un univers sombre et très mature comme ça peut être le cas avec le Dernier Magicien. Cette saga est parue en 2014 et les choses ont évolué depuis. Néanmoins, ce premier tome a obtenu 6 prix littéraires et je le trouve vraiment chouette. C’est assez décalé et sérieux à la fois. La plume est légère, facile, adaptée aux lecteurs plus jeunes de la tranche YA et, malgré tout, c’est un tome qui plaira tout autant aux plus âgés. Je pense que je l’aurais autant apprécié étant plus jeune. L’écriture de l’auteur me parle et je la trouve très agréable. Elle s’adapte à chaque personnage, nous permettant de pouvoir les distinguer tout en se faisant une idée de leur style.

Le petit hic qui m’a parfois dérangé, c’est l’utilisation du présent dans les PDV d’Alexandre, et l’utilisation du passé dans ceux de Manon. Je n’ai pas encore bien compris l’intérêt de changer de temps à chaque PDV. En sera-t-il de même dans les autres tomes ? Si cela m’a parfois fait buter en changeant de chapitre, j’ai si happée par l’histoire que je n’ai, malgré tout, pas fait grande attention la plupart du temps.

On avance dans l’histoire sans se perdre dans des détails inutiles. Le contexte est posé et le rythme est rapide, adapté à un bouquin de 300 pages. On se prend complètement au jeu et j’ai dévoré le livre sans pouvoir le lâcher. La plume est addictive et l’histoire très intriguante.

Il me semble que 5 tomes ont été publiés et le dernier date de 2018. C’est un arc-en-ciel de couleur qui nous est présenté grâce aux couvertures et je suis super fan ! J’ai hâte de pouvoir continuer cette saga et j’ai beaucoup d’espérances. Va-t-on découvrir de nouveaux personnages ? Va-t-on en savoir plus sur Alexandre ? J’ai trouvé que les personnages secondaires restaient vraiment secondaires et n’avaient pas toujours de saveur, alors j’espère qu’ils seront davantage présents et ancrés dans le récit.

Je vous recommande donc totalement, à 100%, ce premier tome, et je vous reparle très vite de la suite, dès que j’aurais pu la lire. Il me tarde vraiment de continuer cette saga,  et de voir l’évolution des personnages et de l’histoire, mais aussi sans doute de la plume de l’auteur au fil des ans. Cette saga change pas mal des lectures que je peux avoir ces derniers temps et c’est un joli bol d’air frais. Une lecture facile, que je trouve idéale pour la période de Noël, où j’aime lire des livres qui se lisent vite et facilement. En bref, je suis conquise.

7 réflexions au sujet de “Le noir est ma couleur T1 – O. Gay”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s