Un espion aux enfers – E. Teulières

Je ne connaissais pas du tout ce livre avant d’être contactée par l’auteur, que je remercie chaleureusement pour l’envoi de son roman. Et je peux le dire, je suis bien contente d’avoir découvert cette petite histoire.

Bourré d’humour, ce petit livre de moins de 200 pages se lit d’une traite. Après une bonne journée de révisions, ça fait clairement du bien de se poser et de lire quelque chose qui n’est pas prise de tête. Ici, la dérision est 100% présente et les pages se tournent sans qu’on n’y fasse attention. Ça se lit vite, c’est prenant, c’est drôle et c’est donc un combo parfait pour un bon moment. Sans plus attendre, je vous laisse le résumé :

416Htwh+TzL._SX195_.jpgEn proie aux guerres, à la misère et au désespoir, de nombreux croyants se détournent de Dieu. Ce dernier, sentant la situation lui échapper, joue son va-tout et propose un marché à un pensionnaire du Paradis trop turbulent : se rendre aux Enfers, espionner et enrayer la belle mécanique du royaume du Mal. Cependant, le dénommé Clint découvre des Enfers aux Antipodes des descriptions habituelles : des paysages attachants et variés, des dinosaures, des édifices audacieux, des gens affables, une monnaie originale. Mais surtout un Diable bien plus jovial et aimable que ce que les mauvaises langues racontent sur lui. Chargé également par le Diable de mener une mission sur Terre pour assurer définitivement la victoire des Enfers sur le Paradis et forcer ainsi Dieu à quitter son royaume, ce double jeu va obliger Clint à faire preuve de ruse et de sang-froid, parfois d’oublier la pitié. Et puis, Satan détient certains secrets que, pour rien au monde, il ne souhaite rendre publics. Pourraient-ils être la clé de la victoire ?

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, exactement comme à chaque fois que je lis un bouquin dont je n’ai pas entendu parler. Je n’avais pas d’attente particulière et j’ai été surprise en voyant peu de pages au compteur. Au final, c’est cool, car j’ai pu finir mon premier bouquin depuis la fin de mon PAC et me détendre un bon moment.

Au début, je ne savais pas trop vers quoi ça allait me mener, mais l’histoire est bourrée d’humour et de clins d’oeil à des choses que l’on connait. Des situations grotesques qui font pouffer, un style assez démesuré et des répliques qui nous rappellent forcément quelques memes passés sur le net. Et puis aussi d’autres petites similitudes à des choses qui se passent dans le monde … Ça fait sourire, et ça nous fait travailler les méninges pour rechercher ce à quoi ça fait référence. Et ça, c’est cool !

Les personnages sont assez particuliers et caricaturaux et c’est ce qui les rend intéressants. Dieu et Satan sont ennemis et le Paradis et l’Enfer ne sont pas présentés comme on peut en avoir l’habitude. Et puis il suffit déjà de voir les prénoms dont on les a affublé … on comprend clairement que l’humour va être présent. Ces deux personnalités sont très humanisées et on peut parfaitement les reconnaître et les identifier à des gens que l’on connait. Franc parler et bonne franquette sont au rendez-vous.

Par contre la fin … mais la fin les gars ! On reste vraiment sur un suspens où on peut tout imaginer. J’aime bien cette prise de risque, qui est dans la continuité du roman et de son état d’esprit. Ça colle, en fait, et c’est ça qui est cool. Ça change des fins auxquelles on s’habitue et pour lesquelles on se lasse.

En bref, j’ai bien aimé ma lecture, j’ai passé un bon moment et je vous conseille donc de vous y attarder si vous cherchez quelque chose de léger et sans prise de tête.

5 réflexions au sujet de “Un espion aux enfers – E. Teulières”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s