Circé – M. Miller

Heyy ! Durant le début du mois d’août, j’ai craqué pour cette édition poche du mythe de Circé, revisité à la sauce contemporaine.

Fruit des amours d’un dieu et d’une mortelle, Circé la nymphe grandit parmi les divinités de l’Olympe. Mais son caractère étonne. Détonne. On la dit sorcière, parce qu’elle aime changer les choses. Plus humaine que céleste, parce qu’elle est sensible. En l’exilant sur une île déserte, comme le fut jadis Prométhée pour avoir trop aimé les hommes, ses pairs ne lui ont-ils pas plutôt rendu service ? Là, l’immortelle peut choisir qui elle est. Demi-déesse, certes, mais femme avant tout. Puissante, libre, amoureuse… 

51yEkDQ7KoL._SX195_.jpgJe n’avais pas trop d’attente concernant cette lecture. J’aime beaucoup la mythologie grecque revisitée, comme Percy Jackson et les suites qui existent. Néanmoins, je ne connaissais pas vraiment Circé et je souhaitais donc en apprendre davantage sur elle. Cette lecture a donc été positive là-dessus, puisqu’on nous parle de héros, notamment de Ulysse, ainsi que de la vie de cette déesse Titan.

La plume est jolie et vivante, elle est très sympathique et je trouve qu’elle collait vraiment bien à ce style d’histoire. Le point de vue interne nous permet vraiment d’en savoir plus sur Circé, ses pensées et la façon dont elle appréhende la vie en tant qu’immortel. On y voit aussi beaucoup de féminisme, puisque la place de la femme est excessivement réduite, et cette déesse tente malgré tout de vivre sa vie comme elle l’entend. J’ai été plusieurs fois agacée de voir comment les femmes étaient traitées, même parmi les Dieux. Et donc, le fait que Circé évolue et puisse prendre les chemins qui la tente, c’est cool !

Circe.jpgLe livre fait aux alentours de 500 pages et … c’était un peu long. Je l’ai lu relativement vite mais, mine de rien, j’ai trouvé quelques lenteurs dans ma lecture. Je me suis ennuyée plusieurs fois. Après tout, une grande partie de la vie de Circé n’est pas pleine d’aventures. Aussi, j’étais assez contente de terminer ce roman, pour passer à autre chose, quelque chose de plus léger. De plus, je n’ai pas ressenti grand-chose pour les personnages, je n’étais pas vraiment attachée à eux.

A mon avis, ce livre peut plaire aux lecteurs adeptes de la mythologie, tant qu’ils ne sont pas trop jeunes. Si le style et la plume sont faciles, les longueurs peuvent en décourager certains et il y a quelques expressions ou quelques petites choses qui font qu’un jeune public ne sera pas la cible pour ce genre de livre.

La couverture sombre est celle VF de Pocket, mais on en parle de la beauté de la cover orange ?

4 réflexions au sujet de “Circé – M. Miller”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s