Lectio Letalis – L. Philipparie

Je remercie les éditions Belfond ainsi que Netgalley pour l’envoi de ce titre.

Résumé : Paris. Un assistant d’édition tout juste embauché se tranche les veines à la lecture du premier manuscrit qui lui est confié. C’est la troisième fois, en quelques semaines, que le même scénario-suicide se produit dans cette maison d’édition.

Bordeaux. Le lieutenant Gabriel Barrias, ancien indic devenu flic, enquête sur l’assassinat atypique d’un psychiatre massacré par un rapace, dans son cabinet, en pleine consultation.

Deux affaires éloignées en tout point, et pourtant. Un nom apparaît des deux côtés. Celui d’Anna Jeanson, qui fut, dix ans plus tôt, l’unique survivante d’un suicide collectif survenu dans une secte dressant des animaux à tuer.

Un livre et des oiseaux qui tuent, personne ne pourrait y croire. Mais sous la plume de Laurent Philipparie, capitaine de police, tout est si vrai que c’en est effrayant.

9782714481177ORI.jpgJ’ai été happée dès le départ par cette histoire. La plume de l’auteur permet de se mettre rapidement dans l’ambiance, et d’accrocher directement. Je lis rarement du policier, pour me permettre d’être justement surprise à chaque fois que je me lance. Et ici, le rendez-vous a encore été très positif.

Deux enquêtes qui, à priori, n’ont rien en commun, se retrouvent pourtant mêlées et de la plus étrange des façons. Un policier au passé traumatique, obnubilé par sa soif de vengeance, se lance corps et âme dans l’affaire. Et malgré son tempérament bourru, Gabriel est très attachant, et convainquant. Tout comme Anna, que tout le monde considère comme folle et déséquilibrée. Tous les personnages qui sont présents dans le bouquin ont leur place à travers l’histoire, et sont travaillés. Gabriel et Anna portent sur leurs épaules quelque chose d’absolument impossible à imaginer, et cela les rend finalement bien plus humains et tragiques.

J’ai été tenue en haleine depuis le début, et la fin explosive est jubilatoire. Tout est mené d’une main de maitre, avec une plume qui signe un superbe thriller. La limite entre réalité et fiction s’efface progressivement, si bien que l’on se pose des questions quant à la véracité d’une telle histoire. Honnêtement, j’ai commencé à faire quelques recherches tellement je trouve cela plausible, et c’est ce que j’aime dans le policier : que ce soit possible dans la vie. Bon, fort heureusement, ce n’est pas le cas, et j’espère que ça ne le sera jamais. Mais les théories du complot comme on en fait état ici … bouh ça fait froid dans le dos !

Un roman accessible à tous, pour les passionnés de romans policiers comme pour ceux qui n’oseraient pas franchir le cap. Vraiment, l’écriture est facile à suivre, et on ne s’embarrasse pas de longs moments ennuyants. Le roman fait 286 pages et se lit donc très vite. Et puis, on a clairement envie de savoir comment cela va se terminer. J’ai beaucoup aimé l’enchainement des idées et du raisonnement. C’est un petit policier qui m’a fait énormément plaisir, et que j’ai adoré lire. Je vous le conseille donc à 100% si jamais cela peut vous tenter. Le résumé était déjà très tentant, mais la couverture m’avait fait succomber. Elle est absolument ouf !

2 réflexions au sujet de “Lectio Letalis – L. Philipparie”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s