Une braise sous la cendre – S. Tahir

IMG_2173.jpgIl m’est encore, à l’heure actuelle, difficile de mettre des mots sur ce que j’ai lu. J’ai très longuement hésité avant de me lancer, et je dois reconnaître que les plus gros coups de coeur que j’ai pu avoir sont justement pour des sagas qui ne me semblaient pas « intéressantes » de prime abord. (Bon, sauf HP, mais c’est une autre histoire). Je ne remercierai jamais assez Audrey (lunabookaddict) pour en avoir tant parlé et m’avoir finalement poussé à vouloir découvrir cet univers.

Je n’ai pas forcément bien compris les premières pages du livre. Je ne savais pas trop dans quoi je me lançais, ça me semblait flou. Et petit à petit, les choses se sont très vite éclaircies, pour me laisser dans l’énorme besoin d’avancer dans ma lecture. Je n’arrivais pas à m’arrêter. J’y pensais en allant me coucher (heureusement, ce ne fut qu’une nuit, j’ai dévoré la suite le lendemain). Et j’ai l’impression d’être hantée par ce premier tome. Voilà bien longtemps que je n’avais pas été happée de la sorte. Sans doute depuis Phobos, que j’ai lu en 12.17/01.18. Presque un an, donc. Je suis plus qu’heureuse de terminer l’année sur une si belle découverte, et il me tarde de recevoir le second tome à la maison.

Outre le fait de se trouver dans un monde incroyable, on vit l’histoire à travers deux IMG_2172.jpgpersonnages singuliers et particulièrement attachants. Laia est une esclave Erudite, Elias, un Mask. Chacun vit de son côté, chacun endure des épreuves terribles, des choix à faire. Ils ont pourtant plus en commun qu’il n’y parait au départ. Ils m’ont plu dès le départ, et je dois vous dire que ça n’est pas facile. En règle générale, je déteste les héroïnes et les personnages féminins, bien trop clichés et ouin-ouin. Laia relève entièrement le niveau. Totalement même, je dois dire.

Que dire aussi des personnages secondaires. Si certains sont terriblement maléfiques, comme la Commandante ou Marcus, d’autres sont affreusement adorables, comme Izzi. Et d’autres encore, pour lesquels je ne sais pas trop où me situer (mais je tais leurs noms, j’en ai déjà assez dit comme ça).

IMG_2171.jpgJ’ai lu ce livre en français et pourtant, la traduction est parfaite. En vérité, je n’ai jamais été déçue des traductions chez PKJ. Elles sont fidèles, et les mots sont envoutants. Parlons également de la beauté de la couverture ! (Pas de débat sur le changement pour le troisième tome, je comprends entièrement le raisonnement de l’auteure, mais c’est vrai que personnellement j’aurais adoré avoir les trois tomes dans la même gamme. Mais peu importe, ce qui prime, c’est bien le contenu). Tout est réussi pour me sortir de mon petit confort, me révolter, et m’empêcher de me concentrer sur quoi que ce soit d’autre tellement je suis impatiente d’avoir le second tome entre mes mains !

Je le redis ici, mais si vous connaissez de bonnes boutiques, de préférence dans l’Union Européenne, qui proposeraient des goodies (illustrations, marque-page, bougies etc..) sur cet univers : dites-moi tout !

Partenariat – Je vous laisse ici le lien vers l’avis de ma partenaire  Maurane – Des pages pour s’envolerpour le tome 1 & pour le tome 2 🙂

4 réflexions au sujet de “Une braise sous la cendre – S. Tahir”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s