Bella Muerte – A.V. Val

Avec énormément de chance, j’ai pu lire Bella Muerte en avant-première. L’auteure est adorable et très joignable sur Twitter, et c’est d’ailleurs en voyant l’un de ses tweets que j’ai pu entendre parler de Bella Muerte. Sinon, je serais sans aucun doute passée à côté, d’autant plus que je n’achète pas de livre autoédité. Une seule mauvaise expérience, c’est clairement suffisant pour savoir où dépenser son argent par la suite !

Bella Muerte, c’est l’histoire de Sofia et du folklore mexicain, de la Mort en personne et de ce que vous devez faire à cause d’elle. Je vous laisse ici le résumé :

«  Elle a un an pour aimer. Elle a un an pour tuer.

Sofia est froidement assassinée lors de la Fête des Morts alors qu’elle est en visite dans son Mexique natal. Tandis que la vie s’échappe de son corps, elle est confrontée à la Mort qui la métamorphose en une créature inconnue : une Bella Muerte.

À partir de cet instant, Sofia a un an pour rencontrer l’amour véritable et le sacrifier en offrande au dieu des morts pour rester en vie. Mais elle n’a pas l’âme d’une meurtrière et se jure de ne pas tomber dans le piège de l’amour jusqu’à sa rencontre avec Milo. Un jeune homme mystérieux, adepte des sciences occultes et prêt à tout pour la conquérir.

Sofia deviendra-t-elle une tueuse ou renoncera-t-elle à sa propre vie ?  »

Couverture Bella Muerte.jpgAlléchant n’est-ce pas ? Comme je le disais, en règle générale, je ne fais pas confiance à l’auto-édition. Parce que, trop souvent, j’ai vu des auteurs faire l’impasse sur la correction, sans rien dire à personne, et vendre leur bouquin 20 euros par internet, avec aucune possibilité de vérifier que le contenu est lisible. Clairement, c’est une escroquerie, et s’être fait avoir une fois m’a complètement servi de leçon. Cependant, et toujours grâce à Twitter, j’ai pu discuter avec plusieurs auteurs auto-édités, et j’ai voulu redonner une chance à ce style de publication. Très clairement cette fois, je ne suis pas déçue.

Bella Muerte m’a intrigué par son histoire, par la magie qu’elle pouvait transmettre. Comme beaucoup de monde, je pense, j’ai vu le film Coco, et ce fut forcément plus simple pour moi de visualiser les choses. Toutefois, je ne sais pas réellement grand-chose du Jour des Morts, et ce livre m’a appris beaucoup de trucs. J’ai beaucoup aimé l’ambiance un peu ésotérique qu’on retrouvait parfois, et surtout le rythme. Un an, c’est long, c’est court, ça dépend vraiment de chaque personne et de sa façon de vivre. Mais Sofia a une échéance à la fin de son année, et je voulais clairement savoir ce qui allait se passer. J’ai d’ailleurs eu plusieurs hypothèses, dont une qui me plaisait beaucoup mais qui n’est pas du tout apparue dans le roman. Sauf peut-être une fois, où j’ai pensé qu’on pouvait tomber sur un gros retournement de situation. Mais au final, il me semble que les choses sont parfaites telles qu’elles sont. Un retournement comme je l’imaginais aurait forcément gâché le truc.

La plume est fluide, très facile à comprendre. Parfois quelques répétitions (mais je chipote, c’est surtout qu’on m’a traumatisé avec ça, et que je me suis toujours appliquée à les éviter un maximum) mais rien qui ne puisse gêner la lecture. Peut-être un peu trop de termes espagnols au début du roman, durant les premiers chapitres. Disons qu’en tant que bilingue français-espagnol, cela ne m’a pas forcément dérangé, car je comprenais ce que cela signifiait. Mais, j’imagine que s’ils étaient en allemand, la lecture aurait été plus difficile. Malgré tout, l’auteure a mis des explications à chaque fois, nous permettant de tout suivre. Rassurez-vous : les termes espagnols disparaissent assez rapidement du roman, pour n’avoir plus que le français partout. (et ces termes, qu’on se le dise, c’est surtout pour parler de la décoration ou du folklore, donc il me semblerait difficile de les traduire. C’est comme Halloween, qui est universel, ou ce genre de mot qui vient d’une langue et que personne n’a jamais traduit).

Les romances hétérosexuelles ne sont, en général, pas tout à fait mon style. Disons que je trouve toujours quelque chose à redire. Mais le résumé me tentait tant qu’il fallait vraiment que je découvre cette histoire. Elle promettait beaucoup d’originalité, et je vous assure que vous ne trouverez pas quelque chose de similaire. J’ai adoré les personnages secondaires, mais le couple principal ne m’a pas forcément touché excessivement. Parce que Sofia pense d’une façon tant différente de moi qu’il était difficile de me mettre sa place. Toutefois, je trouve qu’on comprend parfaitement pourquoi elle fait telle ou telle chose. Et c’est véritablement un atout, surtout si, comme moi, vous êtes des lecteurs assez froids. Vous arrivez malgré tout à vous attacher à ces personnages, et à souhaiter que tout ça ne soit qu’une mauvaise blague, et que personne ne soit condamné.

J’ai réellement adoré l’ambiance de ce roman, en savoir plus sur ce folklore que l’on ne connaît qu’un petit peu si on ne s’y intéresse pas vraiment. C’est la première fois que je le vois adapté dans une histoire, et j’adore cette originalité, ainsi que le travail qui a été fait pour que tout soit respecté. Le lecteur est transporté dans un monde tout à fait sympa à lire, entre les découvertes et recherches de Sofia, les lieux qu’elle visite, les personnes qu’elle rencontre. Je ne veux rien spoiler, mais vous allez être transportés dans des lieux vraiment très sympas, avec des petites anecdotes qui font sourire à chaque coup.

En résumé, j’ai aimé ma lecture. Elle m’a réconcilié avec l’auto-édition, je l’ai trouvé intéressante et j’ai aimé cette romance. Ce n’est pas un coup de cœur, seule la saga DIMILY a su chavirer mon cœur en terme de romance, mais ce fut excessivement plaisant de se plonger dans cet univers particulier. Je vous recommande chaudement cette lecture, elle mérite vraiment d’être connue.

Anna-Victoria Val fait désormais partie de cette liste d’auteurs pour lesquels je surveille les publications. Son histoire m’a touché, et sa plume promet vraiment de belles choses encore pour la suite.

Bella Muerte sort le 31 octobre, et vous pouvez déjà le pré-commander !

3 réflexions au sujet de “Bella Muerte – A.V. Val”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s