Le sel de nos larmes – R. Sepetys

Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour un compte rendu de ma quatrième lecture de l’année : Le sel de nos larmes, publié par Gallimard sous la collection Scripto. Ce livre, qu’est-ce que c’est ?

Nous sommes en 1945, la guerre fait rage, l’Allemagne est en train de perdre et les Russes gagnent du terrain. La Prusse est envahie. Dans cette histoire, nous suivons le destin de quatre personnages principaux, mais avec eux, leurs compagnons de voyage. Tous sont décidés à embarquer sur l’un des bateaux qui les mènera en Allemagne.

Chaque chapitre retranscrit le point de vue d’un personnage, alternativement. Une infirmière, une Polonaise, un partisan du régime nazi et un garçon très secret. Le rythme est égal à lui-même durant tout le roman. Oppressant, comme si l’on y était. Nous suivons leur destin, leur exil vers le port. A chaque chapitre, on a peur de perdre l’un de nos compagnons, qu’ils soient principaux ou secondaires. Finalement, nous faisons route avec eux.

Il n’y a pas d’horreur dans cette histoire. Pas de description à vous glacer le sang. Parce qu’en vérité, il n’y a pas besoin de mot cru pour faire retranscrire ce qu’est la guerre. La peur, la mort, tout ceci est omniprésent. Si je ne me suis pas sentie angoissée durant ma lecture, je me suis sentie piégée, comme si j’étais moi aussi en train de fuir.

Les histoires se croisent, les destins se tracent. C’est criblant de vérité, touchant de sincérité. Tout ceci a réellement existé et on ne peut l’oublier. Si les personnages sont inventés, le contexte ne l’est pas.

Je ne crois pas avoir besoin de faire un grand discours à propos de ce roman. C’est un chef d’oeuvre à mettre entre toutes les mains. Je n’ai pas pleuré mais j’en ressors malgré tout bouleversé. J’ai perdu des compagnons pendant ma lecture. Le Poète, Ingrid, Emilia … j’ai comme l’impression de les avoir connu, car ces personnages sont vivants. Nous connaissons tous quelqu’un qui leur ressemble, nous savons tous les malheurs que la guerre a fait. On ne peut pas être insensible à ce que cela engendre. Ces orphelins, ces familles détruites, ces pays en ruine. Les âmes en peine.

Le sel de nos larmes raconte non seulement le voyage de quatre jeunes gens, mais également une terrible tragédie : le naufrage du Wilhem Gustloff. Enorme paquebot pouvant accueillir mille personnes, et qui se retrouva chargé de dix milles vies. Ici, il n’est pas question de spoiler quoi que ce soit, le résumé en parle directement sur la quatrième de couverture. Ce n’est pas un secret, juste une terrible réalité.

De même, ce n’est pas un conseil que je vous donne de lire ce livre. C’est un cri du coeur qui vous le demande. Ce livre mérite toute notre attention. La plume de l’auteur est extraordinaire. Elle est belle, simple, cruelle. Si vous souhaitez un livre qui ouvre les esprits, qui échauffe les consciences, alors foncez. Si vous êtes férus d’histoire, si vous souhaitez de la sensibilité, de la beauté dans la cruauté, alors n’hésitez plus. Le sel de nos larmes, c’est un cristal.

2 réflexions au sujet de “Le sel de nos larmes – R. Sepetys”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s