54 minutes – M. Nijkamp

Helloo !

Nouvelle lecture signifie nouvel avis, et me voici donc pour vous parler de 54 minutes, un livre qui retrace « l’expérience » traumatisante d’une fusillade dans un lycée. Avant même la lecture, on sait donc que cela va être poignant et difficile. Parce qu’on le voit partout aux informations désormais, que dans ce monde de brutes c’est devenu monnaie courante, on s’attend à lire un fait divers.

Pourtant, j’ai été tant absorbée par ma lecture que je l’ai finie en une traite. J’ai dévoré les pages. L’auteur a choisi de nous proposer différents points de vue parmi les élèves, et on tourne donc entre différents lieux et différents liens entre eux. C’est très addictif, on vit la scène à travers eux même si quelques petits points, en y réfléchissant, me laissent un peu pantoise.

On a des descriptions des lieux, assez brèves mais suffisantes. On apprend des informations sur chaque personnage à travers des flash-backs, mais aussi les liens entre tous. Malgré tout, ils restent assez impersonnels à mes yeux, on n’a pas le temps de s’attacher à eux. Tout va tellement vite qu’à part Tomas, je n’ai pas vraiment réussi à ressentir quelque chose pour les autres. Il reste quelques facettes d’incompréhension dans tous ces liens, et Claire reste une énigme. Je n’ai pas toujours compris ce que l’auteur écrivait à son propos …

On reste en quelque sorte éloigné de la scène, on est spectateur, et impuissant. On n’a pas vraiment l’impression de vivre la chose, ce qui est dommage. Les pages s’enchainent vite, il n’y en a même pas 300, et je pense que quelques détails supplémentaires dans les premières auraient été les bienvenus pour nous ancrer un peu plus dans l’histoire.

J’ai malgré tout versé ma petite larme à la fin. De soulagement, mais de tristesse aussi. Il nous reste dans la tête un sentiment qu’il faut profiter de ses proches, leur dire qu’on les aime car on peut les perdre à tout instant. Mais, chez moi, ce n’est finalement pas une morale qui reste ancrée. Elle m’a bouleversé les premières heures puis a disparu.

J’aurais aimé comprendre d’avantage encore les motivations du tueur. Pas pour lui trouver des excuses, mais pour voir ce qui a pu le pousser à un tel acte. Car au final, je trouve qu’on en sait trop peur, que ce ne sont que des choses ça et là, et qu’il était simplement complètement atteint mentalement (vous m’excuserez du terme, je n’arrive pas à en trouver d’autre, là, tout de suite). Il y a des choses qui ont pu le pousser à y penser, mais ça ne me laisse pas de temps pour essayer de voir un raisonnement totalement logique …

Bon tout ça, je le vois avec un peu de recul car j’ai fini ce livre il y a quelques jours, je l’ai classé immédiatement parmi mes coups de coeur, et je ne vais pas l’y retirer. Ce qui compte, c’est vraiment la première impression. Là je l’ai d’avantage analysé avec le recul, pour pouvoir tout de même donner les aspects négatifs que je peux en tirer.

Mais c’est une lecture que je conseille car on ne reste pas indifférent. Et pour ceux qui se sentent très éloignés de tout ce qui peut se passer, cela permet de comprendre l’hystérie que cela génère, l’indignation que cela provoque … On se met quelques secondes à la place de ses familles, de ses amis qui perdent leurs proches, et on se met à prier pour que jamais on ne vive cette situation …

Alors oui, profitez de la vie, profitez de vos proches, ne vous empêchez pas de vivre mais faites attention à vous.

1 réflexion au sujet de “54 minutes – M. Nijkamp”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s